Et revoilà Sylvester, serait-on tenté de dire. Le pensionnaire de l’écurie Gujadhur a revisité la winner’s enclosure après une traversée du désert longue de près de deux ans, son dernier coup d’éclat remontant au 27 octobre 2012 ! Darryl Holland maintient du coup sa série victorieuse depuis son arrivée. Ce nouveau succès permet ainsi à la plus vieille écurie du turf de garder contact avec l’écurie Foo Kune avant la tenue de la Maiden Cup dans une semaine.
 L’état-major de l’écurie Gujadhur avait déjà annoncé la couleur à la lecture du programme officiel avec des chances de premier ordre dans pas moins de quatre épreuves avec des coursiers tels que Kremlin Captain, Awesome Power, Tandragee ou Zambezi Torrent. Le mauvais temps qui a prévalu au Champ de Mars n’a cependant pas été favourable à l’écurie championne 2012 mais c’est par l’entremise de Sylvester que vint le salut dans l’épreuve d’ouverture. Sevré de victoire depuis presque deux ans, ce sujet de Count Dubois avait montré le bout du nez à sa précédente tentative et il a su mettre à profit son parcours de rêve le long de la lice pour venir se manifester au finish. Une victoire qui était quelque peu attendue, si l’on se fie aux propos de son cavalier. « Looking at the card, it seems that we’ve got a strong hand today. So it’s always nice to kick off with the first one. Sylvester’s win wasn’t a total surprise, to be completely honest. The only thing we were worried about was the distance and whether the rain was in his compass. But it clearly was today and I think the field was quite weak. I think it was for horses who had not won in six starts, so it gives an opportunity to the people who own them to get the chance to have a winner, » soutint Darryl Holland. « On paper, we’ve got very good chances but we won’t count our chickens until we’re past the post, as Soun always says, as long as the horses come back safe and run a sound race. We’ve got more to come today, we’ve had one already and hopefully we can get some more on the board, » devait surenchérir The Dazzler à l’issue de la course.
Ramapatee Gujadhur devait d’emblée faire les éloges de sa nouvelle cravache,  tout en reconnaissant que Sylvester avait sa chance dans un champ aussi moyen. « Darryl Holland a une très belle réputation et il est en train de le prouver ici. C’est un jockey qui a beaucoup d’expérience, il a voyagé à travers le monde et a monté dans plus d’une quinzaine de pays. Il a toujours très bien fait. C’est quelqu’un qui est très appliqué dans son travail et on ne peut demander mieux. Comme Darryl l’a souligné, Sylvester était aligné dans une course pour des chevaux qui n’avaient pas gagné depuis plus d’un an. Il en faisait très naturellement partie, je dirai. Il a été très bien monté et la piste lui convient mieux aujourd’hui. Il faudra sans doute attendre encore douze mois pour sa prochaine victoire, » lancera l’entraîneur sur un ton badin.
Le 25e acte avait donc débuté sur les chapeaux de roues pour l’écurie Gujadhur et on s’attendait dès lors à une véritable razzia, mais Kremlin Captain n’a pu justifier la confiance placée en lui. Impressionant vainqueur le 9 août dernier, le poulain de Ramapatee Gujadhur n’eut pas le même rayonnement, la faute sans doute à l’état de la piste qui s’était sérieusement détériorée. Une bonne prestation était également attendue de la part d’Awesome Power après des débuts remarqués mais le hongre bai n’eut pas toutes ses aises, forcé en épaisseur sur tout le parcours. Il prit du reste une modeste sixième place.
Avec l’annulation des quatres dernières épreuves au programme, Tandragee, Zambezi Torrent et Direct Approach n’eurent pas l’occasion de se mettre en évidence, mais la force de frappe de l’écurie Gujadhur n’aura échappé à personne, de quoi donner des envies de titre, mais Ramapatee Gujadhur tiendra à calmer le jeu. « Pour être franc, je dois dire que le titre n’est pas une priorité mais je serais bien content si cela arrivait. Il faut se rendre à l’évidence que l’écurie Paul Foo Kune est tellement bien armée que je ne vois pas qui pourrait éventuellement la déloger. Il y aura des journées où on va bien faire mais on est dicté par les fixtures.  Ce sera toutefois difficile d’être champion au vu de la qualité et du nombre de chevaux que nous avons. »