Quatrième au classement général en 2013, l’écurie Gujadhur avait visiblement revu ses ambitions à la hausse pour la saison actuelle si l’on considère les investissements massifs pour le renforcement de son effectif. Cependant, elle ne fera pas beaucoup mieux au niveau de son rang, mais en terme de victoires elle a amélioré son score par plus de 10 victoires déjà. Ce qui est certainement motif de satisfaction au sein de l’état-major.
La qualité aussi bien que la qualité ont été privilégiées avec comme fer de lance Bulsara, acquis spécialement pour faire briller la casaque bleu électrique et écharpe rouge dans les classiques du calendrier d’autant qu’il était âgé de 7 ans à son arrivée chez nous. Bulsara enleva la Duchesse et La Coupe Du Bicentenaire uniquement avant de se contenter d’un accessit dans le Ruban Bleu pour lequel cet établissement avait accueilli dans ses rangs un certain Wagner, stayer qui a évolué parmi les meilleurs de sa génération en Afrique du Sud. Malheureusement, la préparation de ce five time winner ne se passa pas comme prévu et il fut contraint de rester à l’écurie en espérant retrouver la compétition la saison prochaine s’il est rétabli. Une éventuelle victoire dans le Maiden aurait donné une chance à l’écurie Gujadhur de se relancer dans la course au titre, mais après les défaites de Vettel et Bulsara qui se contentèrent des podiums, Ramapathee Gujadhur jeta l’éponge dans sa recherche du Graal.
Outre Bulsara et Wagner, l’écurie Gujadhur a également acheté quelques bons éléments à l’instar de Zambezi Torrent, Kremlin Captain, Tiger Island et Strum qui se sont tirés d’affaires. En revanche, Awesome Power qui nous est arrivé, précédé d’une bonne réputation est toujours à la recherche de ses premiers lauriers qu’il ne devrait pas tarder à cueillir. L’état-major n’a pas lésiné sur les moyens en ce qu’il s’agit du choix de son jockey. Dans un premier temps, soit jusqu’à la 13e journée, c’est le Top jockey australien Noël Callow qui pilota ses chevaux avant qu’il ne soit remplacé à la fin de son contrat par une autre fine cravache, en l’occurrence, Damien Oliver. Au départ de ce dernier, l’écurie Gujadhur s’associa au Britannique Darryl Holland que les turfistes mauriciens avaient découvert pour la première fois au cours d’un Week-End International. Ce dernier a déjà piloté 14 gagnants jusqu’ici et il aurait certainement pu améliorer son score s’il n’avait pas manqué quelques journées.