Impressionant bourreau de Lion’s Print le 31 mai dernier, Urbi Et Orbi a démontré samedi que son premier succès n’était pas le fruit du hasard, prenant cette fois la mesure de Soaring Free, un autre coursier de l’écurie Merven. Cet élève de Ramapatee Gujadhur qui montait de classe à l’occasion, dut toutefois puiser dans ses réserves pour réussir le doublé. Damien Oliver, en profitait, lui, pour signer sa quatrième victoire pour le compte de son employeur, un total qu’il espère améliorer avant son départ dans une quinzaine de jours.
Le poulain de Ramapatee Gujadhur n’avait pas été revu en compétition depuis sa victoire acquise lors de la douzième journée. Aligné dans une valeur supérieure et sur un parcours réduit, Urbi Et Orbi a dû cette fois sortir le grand jeu pour aller chercher une deuxième victoire consécutive. L’issue paraissait pourtant incertaine à l’entame du dernier virage puisque Soaring Free avait encore les choses bien en main après avoir mené les débats. On eut ainsi droit à la plus belle arrivée de la journée avec le mano a mano entre Cédric Ségéon et Damien Oliver. Urbi Et Orbi mit le nez à la fenêtre à mi-ligne droite et donna l’impression de pouvoir le faire assez facilement, mais Soaring Free trouva un second souffle pour passer le but dans la même foulée que lui. La photo-finish donna cependant raison à Urbi Et Orbi par la plus infime des marges.
Un peu plus tôt dans la journée, ces deux cavaliers étaient déjà appelés à en découdre dans The Robert Senneville Cup. En selle sur Tandragee, le cavalier australien disposait d’une chance de premier ordre mais a subi la loi de Liquid Motion (Cédric Ségéon) qui portait 3kg de moins que lui sur le dos. De son couloir intérieur, l’alezan de l’écurie Gujadhur avait pu trouver une position préférentielle sur les barres derrière le duo de tête. Il prit le first run sur ses adversaires mais l’écart au handicap joua cependant en faveur de Liquid Motion qui le précéda d’une encolure à l’arrivée.