L’écurie Gujadhur continue son petit bonhomme de chemin. Après Solar Symbol, Acuppa, Accelero (2 fois) et Eskimo Roll, cet établissement a enregistré une sixième victoire dans une épreuve principale cette saison, cette fois par l’entremise de Vettel. Après des débuts discrets dans la Barbé Cup quelques semaines plus tôt, ce fils de Know Heights montra un tout autre visage dans la Coupe du Bicentenaire où, à l’issue d’un pillar to post, il permit à son entraîneur d’obtenir le rachat après la défaite d’Il Saggiatore face à Ice Axe dans l’édition 2012 de cette même épreuve. «On a gagné le Bicentenaire une année trop tard», ironisait Ramapatee Gujadhur après cette victoire.
Ramapatee Gujadhur n’avait pas lésiné sur les moyens afin de mettre le plus de chances de son côté dans The Be An Eagle MTC Bicentenary Trophy. En effet, il avait aligné trois partants capables de rivaliser avec les représentants des écuries Maingard, Rousset, R. Gujadhur et S. Henry qui ne venaient pas non plus la fleur au fusil. Après sa modeste septième place à ses débuts dans la Barbé Cup, Vettel avait beaucoup progressé. Du reste, il avait tapé dans l’oeil lors de ses derniers galops. «On s’attendait qu’il fasse un bon parcours aujourd’hui avec une course dans les jambes. Je dois remercier mon fils Mukund qui a insisté pour qu’il démarre tôt. Le mérite lui revient», a souligné l’entraîneur avant d’ajouter, «Il est un genuine stayer et il n’a pas un véritable turn of foot. Il fallait bien qu’il utilise l’avantage qu’il a au départ. Il est un peu un one-pacer. Solar Captain a fait une très belle course, mais je suis aussi très content de la performance de notre deuxième représentant, Accupa».
Vettel avait surtout une belle carte à jouer vu qu’il était le seul réel frontrunner du lot. Il était confié à Rye Joorawon qui avait eu le first call en attendant la venue du Sud-Africain Gavin Lerena. Notre compatriote ne se laissa pas prier pour prendre la direction des opérations dès les premières encablures. En revanche, on fut quelque peu surpris de voir Not Liable dans son dos, alors qu’Acuppa suivait en sixième position. Vettel imprima une allure régulière et lorsque son cavalier lui demanda un nouvel effort à 600 mètres de l’arrivée, il fit des dégats au sein du peloton qui avait du mal à suivre, avant de résister à la surprise de plus d’un à Solar Captain. «Vettel nous est arrivé avec une solide réputation. C’est un coursier qui se plaît sur les distances allongées. J’avais demandé des conseils à Johnny Geroudis qui l’a déjà monté en Afrique du Sud. Il m’a dit que Vettel nécessiterait probablement le port d’oeillères. Je pense que c’est la raison pour laquelle il a peiné un peu sur la fin. Néanmoins, vu la façon dont il a couru aujourd’hui, il est clair qu’il sera un big runner dans le Maiden surtout si on considère qu’il n’était pas à cent pour cent de ses moyens», nous a confié Joorawon à l’issue de la journée.
Joorawon porte ainsi son compteur à 4 victoires, soit au même niveau que Bardottier & Bhaugeerothee. Il en profitait pour demander plus de soutien des entraîneurs aux cavaliers mauriciens. «Je remercie l’écurie Gujadhur de m’avoir confié quelques bonnes montes. Comme j’ai l’habitude de le dire, nous Mauriciens sommes capables de deliver the goods à condition qu’on nous donne de bonnes montes. Jeanot Bardottier en est la preuve avec son doublé réalisé pour le compte de l’écurie Maingard. J’espère que les entraîneurs continueront à nous faire confiance».
Sur papier, Snappy représentait probablement les meilleures chances de succès de cet établissement samedi dernier. Vu la présence de plusieurs chevaux rapides dans ce lot, Snappy se contenta de suivre en quatrième position en one off. A l’entrée de la ligne droite finale, on le sentait capable de forcer la différence, mais il demeura sans accélération et prit la septième place à l’arrivée. «Il a été très décevant surtout si on considère que la dernière fois il s’était imposé dans un joli style. Il n’a pas accéléré comme on l’aurait souhaité. De toute évidence, le vainqueur a bénéficié d’un meilleur parcours», était le constat du jockey mauricien.
Très chuchoté dans l’épreuve de clôture, Admirals Cup courut en net progrès, mais il se contenta de la troisième place à 0.30L du vainqueur. «De sa première ligne il a eu bon parcours, mais il a été quelque peu incommodé par le cheval qui était devant lui. A un certain moment, j’hésitais entre rester sur les barres ou sortir. Il s’est bien défendu dans la ligne droite, mais malheureusement il s’est fait souffler la victoire au poteau».
S’agissant de Torero et Monsieur Dane, également pilotés par Joorawon, ils n’ont pu jouer un rôle intéressant dans leur épreuve respective. «Les conditions n’ont pas été en faveur de Torero. Il est préférable de le revoir. Monsieur Dane n’avait pas couru depuis la huitième journée. Il a eu une course très difficile de sa neuvième ligne. Je pense qu’il est à revoir avec un meilleur couloir».