Appelé à prendre le relais de son compatriote Noel Callow du coté de l’écurie Gujadhur, Damien Oliver n’a pas manqué son retour au Champ de Mars, cinq ans après son dernier passage, le temps de prendre part à une journée internationale. L’Australien, qui sera des nôtres pendant six semaines, s’est dit heureux d’être à Maurice et qu’il a l’intention « make the most of it by bringing as many winners as possible to keep the members of the stable and the fans happy ».
Damien Oliver, qui dit être à Maurice « on working holiday », le temps de s’accorder un break avant de reprendre le travail en Australie, n’a pris que deux courses pour se mettre en évidence. En effet, engagé sur Cash Lord dans la troisième épreuve, l’Australien a monté une course parfaite, donnant par la même occasion un aperçu de ses qualités de strong finisher. « It’s lovely to be here in Mauritius », a-t-il déclaré à chaud. « It was an exciting win. There was a hot pace in the race and he finished very strongly. At the top of the straight, I knew I had a chance to win but it was very tough to catch the second horse. Down the line, he made a big dive to win it in great style », a-t-il expliqué.
Ramapatee Gujadhur s’est dit très honoré d’avoir un jockey comme Damien Oliver pour monter pour l’écurie Gujadhur et a tenu à remercier son fils Mukund qui a fait toutes les démarches pour que l’Asutralien puisse faire le saut à Maurice. « Comme on le sait, Mukund always looks for the best. Il m’a simplement envoyé le contrat pour que je signe », a révélé l’entraîneur qui n’a cependant pas caché qu’il était, lui, en contact avec quelques cravaches sud-africaines. Revenant sur la victoire de Cash Lord, Ramapatee Gujadhur a déclaré qu’il lui accordait une chance d’outsider avec pas mal de chevaux rapides dans la course. Le déroulement de l’épreuve lui a au final donné raison.
« On n’a pas le best stable  »
L’écurie Gujadhur et Damien Oliver réalisèrent leur doublé avec Zambezi Torrent dans The 47th Air Mauritius Anniversary Trophy, première manche du championnat des 3-ans. Présenté comme une des meilleures acquisitions cette saison, ce fils de Captain Al s’est imposé dans un très joli style, à tel point qu’il n’a pas laissé insensible son jockey. Pourtant, il n’a pas eu un parcours de tout repos, se montrant quelque peu ardent. « It was quite an impressive win from him for a first-timer here. He was a little bit fresh as he has not raced for some time, that’s why he pulled a little bit. But once he got cover, he was ok. I think he will learn a lot from that race and improve for next time », a expliqué Damien Oliver. La cravache australienne est d’avis que Zambezi Torrent, sur ce qu’il a démontré samedi, « won’t stop here ».
Ramapatee Gujadhur, tout en reconnaissant qu’il a un bon coursier sous la main, a tenu à revenir sur la préparation de Zambezi Torrent. « Je n’étais pas trop satisfait de l’état de sa robe et de son degré de fitness. C’est la raison pour laquelle on l’a soumis à un deuxième barrier trial. Il a été impressionnant car les deux autres derrière faisait que du trois quarts pas. Le public a été emballé et il y avait beaucoup de pression. On est très content qu’il a pu deliver the goods. Le style dans lequel il a gagné nous donne l’espoir qu’il va progresser davatage », a-t-il soutenu. Ce dernier a tenu à dédier cette victoire de Zambezi Torrent à Praveen Nagadoo, affectueusement appelé Bartee, « un homme à tout faire à l’écurie ».
Avec Damien Oliver comme titulaire, l’écurie Gujadhur peut envisager la suite de la compétition avec sérénité, même si elle compte pas mal de chevaux à l’infirmerie. « On la chance d’avoir Damien. On n’a pas le best stable mais on fera de notre mieux pour remporter le maximum de courses. Tout ce qu’on souhaite, c’est de pouvoir lui donner de bons chevaux à piloter pour qu’il ait envie de revenir », a soutenu M. Gujadhur. Quant à Oliver, il nous a déclaré qu’il ne s’est pas encore familiarisé avec les chevaux de son établissement et qu’à ce stade, il ne peut se prononcer sur leurs forces et faiblesses.