Après des débuts spectaculaires, Pierneef était attendu au tournant samedi dernier à l’occasion de sa deuxième sortie sur notre turf. Si la logique voulait qu’il monte en distance après des débuts victorieux sur 1600m, c’est sur un parcours réduit que son entourage a décidé de l’aligner et ce, en compagnie moins relevée.  Le fils de Spectrum a profité d’un train sélectif imposé par Act Fast dans la partie initiale, pour faire parler son excellente pointe de vitesse terminale et ce dans un plaisant style.
Pour Nooresh Juglall, qui a eu l’occasion de le piloter en deux occasions en Afrique du Sud, cette victoire de Pierneef était attendue. « C’est un cheval que je connais sur le bout des doigts et je peux vous dire qu’il a du coeur. Peut-être que la dernière fois, le public ne le connaissait pas. Samedi, il a démontré qu’il n’a pas volé sa première victoire et qu’il a définitivement une certaine classe. Le parcours réduit ne me posait aucun problème car je savais qu’il y aurait du pas dans la course. Même si le rythme a baissé en intensité dans la descente, mon cheval a conclu sur une plaisante note pour s’imposer dans un joli style », a déclaré le Mauricien à sa sortie de la jockey’s room. Notre interlocuteur est d’avis que Pierneef peut aller encore plus loin. « C’est un cheval d’avenir qui gravira les échelons à Maurice. Actuellement on n’a pas d’objectifs précis pour lui. On est juste en train de le build up et voir ce qu’il a sous les sabots. S’il progresse à notre satisfaction, on pourra alors envisager de l’aligner dans des épreuves plus huppées. Pourquoi pas la Coupe d’Or en octobre prochain? On verra bien », a-t-il laissé entendre.
Si la confiance était de mise avec Pierneef, c’est un silent hope que nourrissait l’écurie Hurlywood avec Arabian Empire qui revenait pour la deuxième semaine de suite. Profitant de sa légère charge, Nooresh Juglall fit vite de placer sa monture dans la position tête et corde mais ce dernier devrait se montrer ardent dans la partie initiale. Il en paya le prix en fin de parcours. « Je pense que le cheval était un peu trop fresh et c’est la raison pour laquelle il s’est montré ardent sur les 400 premiers mètres. Il est défitivement un miler. Cela dit, il a démontré qu’il est plus à son affaire quand il peut dicter le train à sa guise ».