La saison de l’écurie Maigrot est bel et bien lancée et la venue de Gérald Avranche n’y est pas étrangère. Parfait inconnu pour les turfistes mauriciens, le jockey français s’est très vite fait une réputation au Champ de Mars, pour preuve son nouveau doublé réalisé samedi. Avec l’arrivée du Français, Hugues Maigrot semble avoir trouvé la pièce manquante du puzzle et espère que cela permettra à son établissement de prendre un nouvel essor après des débuts poussifs.
« Il était temps. Cela a été une longue traversée. Je crois que c’est la première fois qu’on a pris autant de temps pour ouvrir notre compteur. Cela a été dur pour le staff, pour tout l’entourage qui travaille dur. » C’est un Hugues Maigrot soulagé qui avait tenu ces propos le 24 mai dernier après la victoire de Oceans Edge pour le compte de la onzième journée. Depuis, l’écurie Maigrot avait repris du poil de la bête pour engranger deux nouvelles victoires avant l’arrivée de Gérald Avranche. Et force est de constater que le cavalier français a démarré son aventure mauricienne sur les chapeaux de roues, enregistrant coup sur coup un doublé sur deux journées de compétition.
C’est d’abord sur Teamog que Gérald Avranche s’est illustré samedi. A neuf ans, le vieux briscard de l’écurie Maigrot a toujours du répondant et il l’a prouvé de bien belle manière en contrant l’assaut final de Dust In The Wind dans The Helicopter Services Trophy. La victoire de ce strong finisher fut acquise de bout en bout, un peu à la surprise générale, mais son jockey nous confiera que ce sont les circonstances de la course qui ont motivé cette tactique. « Les ordres étaient assez flexibles à son sujet. Je ne voulais pas embêter le leader mais mon cheval s’est montré un peu allant. Comme il est un peu sur le mors, je n’ai pas voulu me battre avec lui et je l’ai laissé avancer. Il est un peu dur, dans le sens qu’il ne va pas vous mettre un coup de reins, mais il va plutôt accélérer progressivement. J’ai senti qu’il était capable d’aller jusqu’au bout et il s’est battu courageusement. »
Hugues Maigrot fut aussi surpris de la tactique adoptée par le Français. « Il n’y avait pas de front-runner et j’ai même été un peu étonné de voir le favori prendre la tête à un moment donné. C’était difficile de prévoir qu’on pouvait le battre, tellement il faisait figure d’épouvantail dans cette course. Je suis toutefois très content pour Teamog, un coursier qu’on voulait garder pour une dernière saison. Cette victoire va lui redonner du courage parce qu’il a connu des moments difficiles. C’est dommage qu’il n’y ait pas de courses de plus longues distances pour lui car je pense qu’il pourrait bien faire sur 2000-2200 mètres. »
Battu de peu à sa dernière sortie, Iwayini n’a pas manqué de remettre les pendules à l’heure. De son premier couloir, l’alezan de l’écurie Maigrot a eu un parcours confortable à la corde derrière le meneur et a fait parler son finish pour décrocher son premier succès 2014. Il fut cependant mis sous pression par Zhan Hu dans les derniers mètres mais l’issue de la course ne fut jamais mise en doute pour Gérald Avranche. « Le cheval était bien le matin, il travaillait bien et on voyait qu’il était bien dans sa peau. On a eu un bon numéro de corde et Iwayini s’est bien comporté. On avait un leader (NDLR : Fire Curtain) qui allait assez vite devant et mon cheval avait tendance à courir un peu après lui. Il a ainsi dépensé un peu d’énergie, mais je pense que j’aurais gagné un peu plus facilement si la course s’était déroulée autrement. »
« Gérald Avranche est assez froid comme jockey »
Hugues Maigrot sera satisfait de son coursier qui avait repris le dessus après avoir connu quelques soucis de santé l’année dernière. « Iwayini est un cheval très généreux qui a saigné lors du dernier week-end international. Cettte année-ci, on lui a donné une course de rentrée pour lui redonner confiance, mais après il nous fait deux belles courses. Il est battu sur le fil la première fois et il s’impose aujourd’hui. Je dois cependant dire qu’il est assez chanceux au niveau des lignes. C’est un avantage quand on a une bonne ligne sur un sprint. »
De ses autres montes, Gérald Avranche nous dira que Hills Of Rome n’a sans doute pas apprécié d’être sorti de son pas. Il s’est ainsi contenté d’une cinquième place à l’arrivée et notre interlocuteur est d’avis qu’un rallongement de la distance ne pourrait que lui être bénéfique. Over The Ocean fut très décevant. Malgré une bonne course, il n’a pu accélérer en fin de parcours et mérite d’être revu à sa prochaine sortie. Top Of The Chocs doit être crédité d’une bonne course mais sa mauvaise ligne a été un trop gros handicap à surmonter. Quant à Blizzard Of Ozz, il n’a pu défendre ses chances, la selle de son cavalier s’étant déplacée en course.
 Et quid de l’impression laissée par le jockey français jusqu’ici ? « Gérald Avranche est assez froid comme jockey. Il ne donne pas beaucoup de signes de grande joie. Je crois que c’est dû à son expérience. Il a de bonnes mains et je crois qu’il fait beaucoup de bien à tout le monde à l’écurie. C’est vraiment un plaisir de l’avoir parmi nous, » dira Hugues Maigrot.