Déchu de sa deux centième victoire suite à la disqualification de Mc Naught (vainqueur lors de la 36e journée 2012) après qu’un produit prohibé eut été découvert dans le système de ce cheval, Yashin Emamdee a attendu le cinquième acte pour atteindre ce cap !. C’est Pageantry qui lui a permis de savourer ce bonheur et qui, par la même occasion, a permis à Hugues Maigrot de fouler la grande piste pour la première fois cette saison.
Bien qu’étant encore un maiden chez nous, Pageantry était très chuchoté dès la parution du programme de cette cinquième journée. Certes, il avait montré le bout du nez en plus d’une occasion l’an dernier et s’était montré à son avantage lors de ses derniers exercices matinaux, mais même les turfistes avisés pouvaient difficilement lui prédire un parcours aussi limpide dans The Reynolds Coquet Cup. Même si à bien voir, il n’y avait pas de réel frontrunner dans ce lot —  Wolfe Tone a déjà gagné 5 fois sur ses 11 victoires dans cette position — on s’étonne de l’absence d’opposition de la part de ses adversaires lorsqu’il imprima un train d’enterrement sur les premiers 400 mètres avec dans son dos nul autre que son compagnon d’écurie Hills Of Rome qui avait surmonté le handicap de sa ligne extérieure sans grande peine. Le plus difficile était alors fait pour Yashin Emamdee qui, nullement inquiété, fila les rênes à sa monture dans la descente. « C’était une victoire attendue et j’avais dit à M. Maigrot que c’était ma meilleure chance de la journée. Les deux seuls dangers étaient Urbi Et Orbi et Prince Alwahtan. Mais j’avais une meilleure ligne au départ contrairement à eux. Puis, il n’y avait pas de vrai frontrunner dans cette course. D’où la décision de partir devant. C’était une course tactique et bien calculée», nous a déclaré le cavalier mauricien à l’issue de la journée.
Et lorsqu’il lui demanda un nouvel effort dans l’ultime ligne droite, Pageantry donna un joli coup de reins pour s’imposer devant un Hills Of Rome accrocheur sous la conduite de Kris Gundowry. «L’année dernière Pageantry a été un peu décevant. Mais en fin de saison il a fait deux bonne courses. Cette année, il a continué sa progression. Il était très bien à l’entraînement. Il avait très bien travaillé et partait d’un bon couloir. Bien sûr, on craignait Urbi Et Orbi qui est un très bon cheval et qui avait été l’auteur de quelques galops fort impressionnants au training. Il fallait donc le respecter. Mais on avait l’avantage de la ligne. Cela s’est passé un peu comme on l’avait imaginé sauf que je ne m’attendais pas à voir Hills Of Rome être aussi proche du pas. C’est un cheval qui, d’ordinaire, ne sort pas très bien des boîtes, mais il fait lui aussi une très bonne course», a observé Hugues Maigrot après cette victoire.
Pour Yashin Emamdee c’était un soulagement et une satisfaction, car il était enfin admis dans le groupe de jockeys ayant piloté 200 gagnants au Champ de Mars. «J’attendais cette victoire avec impatience. Si Night Attack et Mc Naught n’avaient pas été disqualifiés, j’aurais pu atteindre le chiffre beaucoup plus tôt», dira Emamdee sourire aux lèvres.
«Je suis convaincu que Beat That aurait mieux fait»
Auparavant, Beat That représentait une bonne chance de succès dans The Dr Jocelyn Maingard Cup. Il avait un galop de course sous les sabots, avait hérité de la troisième ligne et retrouvait la classe où il s’était imposé l’an dernier. Bref, tous les feux étaient au vert pour lui. Mais suite à un départ moyen, il se retrouva nettement plus en retrait que prévu et ne fut pas en mesure d’influencer les résultats. « Beat That avait une bonne chance mais il n’est pas très bien sorti des boîtes. J’ai dû le reprendre pour le faire courir à l’arrière-garde. Aux abords du poteau des 300m, il a été gêné par Italian Lakes et Spacebeam. S’il avait bénéficié d’un parcours limpide, je suis convaincu que Beat That aurait mieux fait». Si Beat That courut en dessous des prévisions, Amaphupho aurait, lui, pu créer une grosse surprise dans cette même épreuve. Cet alezan de 8 ans avait également une course dans les jambes, mais on ne le voyait probablement pas jouer les premiers rôles face à ses adversaires du jour. Après avoir contourné le peloton, Amaphupho se rapprocha vivement de la tête de la course dans la ligne d’arrivée. Cependant, à 150 mètres de l’arrivée on constata que son cavalier était en déséquilibre —  sa selle s’était déplacée sur le côté droit — et avait mis son poids sur le côté gauche afin de le maintenir dans sa trajectoire et de l’empêcher d’entrer en contact avec The Balladeer. Quelques dizaines de mètres plus loin, Preetam Daby chuta lourdement. N’était-ce cet incident, on peut penser que Amaphupho aurait été un sérieux candidat à la victoire. Quant au jockey Daby, il a reçu les premiers soins sur la piste avant d’être conduit à la clinique. Il s’en est heureusement sorti avec quelques contusions seulement et a pu rechausser les étriers dès mardi matin.
Dans l’épreuve phare l’écurie Maigrot avait aligné Mining Prospect qui s’était fait de nombreux partisans. Longtemps aperçu nez au vent en troisième position, ce nouvel élève de Hugues Maigrot ne fut pas en mesure de passer à la vitesse supérieure dans l’emballage final, mais il ne fut pas surclassé à l’arrivée, n’échouant qu’à 1.50L du vainqueur. «Il n’était pas totalement prêt physiquement, mais cette course lui fera beaucoup de bien», a lâché Yashin Emamdee.