Discrète lors des neuf premier rendez-vous où son compteur affichait toujours zéro, l’écurie Maigrot est sortie de son mustisme lors du dixième acte par l’entremise de Oceans Edge. Une semaine plus tard, à l’occasion du deuxième week-end hippique du calendrier, cet établissement s’est signalé en deux nouvelles occasions avec Mc Naught et Sands Of Fire pilotés par Jeannot Bardottier et Akshay Balloo respectivement. La moisson aurait être encore meilleure, mais Iwayini se fit coiffer au poteau dans la huitième épreuve de la treizième journée. La machine semble déjà en marche en attendant l’arrivée du jockey français Gérard Avranche.
L’écurie Maigrot n’avait aligné qu’un seul partant pour la journée de samedi dernier, en l’occurrence Lividus. On s’attendait à des progrès de sa part par rapport à ses précédentes sorties, mais ses chances de succès n’étaient pas évidentes face à ses adversaires du jour qui offraient de meilleures garanties. Malgré cela, le gris de 6 ans prit une honorable quatrième place à seulement 2L du vainqueur. Gageons qu’il progresse d’avantage et qu’il renoue avec le succès qui n’est plus an rendez-vous depuis octobre 2012.
Hugues Maigrot avait sorti ses meilleurs atouts le lendemain avec cinq représentants et non des moindres. Même s’il n’était qu’à sa reprise pour la saison, Hills Of Rome partait avec des chances non négligeables dans l’épreuve d’ouverture. Cheval maniable, on prévoyait qu’il suive non loin des meneurs, mais il fut longtemps aperçu parmi les derniers avant de se rapprocher timidement dans la ligne d’arrivée sous la conduite de Bardottier. Ce dernier se vit également attribuer la monte de Mc Naught qui était aligné aux cotés de Zip It dans The OMG VIP Cup ou Young Royal était le principal danger. « C’est un cheval difficile qui a des problèmes respiratoires. Mais dans ce genre de conditions, il excelle pour mener le peloton», a expliqué Hugues Maigrot sur les chances de son protégé. «Il y avait le cheval de Rye qui était un gros danger dans la course. Il court toujours devant. Donc on avait un peu peur qu’il vienne nous embêter. On a eu un peu de chance puisque sa porte ne s’est pas ouverte et il est parti avec un peu de retard. Du coup, on n’a pas été inquiété en tête. Jeannot  bien monté Mc Naught, l’a bien laissé respirer. Le cheval a bien accéléré pour gagner une bonne course», a-t-il ajouté.
Jeannot Bardottier dont c’était la deuxième et dernière monte de la journée ne s’est pas trop posé de questions, tirant profit pour vite prendre les choses en main. En bon juge du pas, il sut doser les efforts de sa monture qui conserva l’avantage jusqu’au bout. « Je tiens d’abord à remercier M. Hugues Maigrot qui m’a confié cette monte. C’est avec lui que j’ai goûté à ma première victoire au Champ de Mars. Cela fait plaisir de remporter une nouvelle victoire pour lui. J’ai revu la dernière course de Mc Naught et il n’avait pas mal terminé. Cette fois, il a hérité de la première ligne sur 1500m. Mon entraineur m’a demandé de le laisser courir dans son pas. Dès que je suis sorti, j’ai vu que personne n’est venu m’agacer. Je l’ai laissé courir relaxe. A 600 mètres, je l’ai laissé build up par lui même, vu que c’est un good galloper. A partir de là, il a couru en main jusqu’à la ligne droite où il a kick pour résister à tous ses rivaux», dira le cavalier mauricien qui a eu une pensée spéciale pour la famille d’Avi Chummun.
Hugues Maigrot sortit en piste dans l’épreuve de clôture pour aller accueillir Sands Of Fire qu’il avait confié à Akshay Balloo qui s’était bien comporté une semaine plus tôt sur Amaphupho. Avec une décharge de 4 kilos dans ce champ restreint, son entourrage lui accordait une chance de briller et son jeune apprenti ne laissa pas passer sa chance pour le mener à bon port. Sands Of Fire donna un joli coup de reins dans la ligne d’arrivée. Cependant, fidèle à son habitude, il pencha sur sa droite lorsqu’il fut mis sous pression, incommodant Rulerofmyheart sur la fin. L’objection du jockey David ne fut toutefois pas retenue par les commissaires des courses.
Auparavant, Iwayini avait une belle carte à jouer avec sa première ligne dans la huitième épreuve. Après avoir suivi dans le dos d’Even Chance, l’alezan de l’écurie Maigrot se mit en évidence dans la ligne d’arrivée sous la monte énergique de Rakesh Bhaugeerothee, mais c’était sans compter avec Fausto Durso qui se démena comme un beau diable sur Chequer qui le surprit au poteau.