A une journée de la fin de la saison régulière, l’écurie Maigrot totalise 14 victoires pour des stakesmoney de l’ordre de Rs 3 376 000. D’emblée on constate qu’elle a fait moins bien que la saison dernière lorsqu’elle avait bouclé sa saison avec une vingtaine de victoires.
Fidèle à son habitude, cette formation a débuté moyennement son parcours car elle a dû attendre la cinquième journée pour accueillir son premier gagnant. C’est Pageantry qui eut l’honneur de débloquer le compteur de son écurie. Par la suite, les victoires sont tombées au compte-goutes et à mi-parcours, son bilan fut assez modeste avec sept réussites au tableau. La deuxième partie de la saison ne fut pas mieux, sauf qu’on note que l’écurie a affiché une certaine régularité à partir de la 27e journée avec les victoires de Dynastar, Sands Of Fire, Mc Naught, Code Rock et autre Don’t Tell Mama.
L’écurie Maigrot, il faut le reconnaître, n’a pas eu beaucoup de marge de manoeuvre cette saison avec des chevaux plutôt moyens composant son effectif. Les Single Tempo, Hills Of Rome, Match Play, Friday Lunch Club et autre Beat That n’ont été d’aucun apport alors que le régulier Lividus a été contrarié par des ennuis de santé. Les nouveaux, à l’image de Code Rock, ont de leur côté pris plus de temps que prévu pour retrouver leurs marques. De ceux-là, seul Mining Prospect a été un motif de satisfaction avec à la clé deux victoires. Mais, face aux meilleurs, le fils de Rock Of Gilbraltar a souvent démontré ses limites.
Le manque de réussite de l’écurie Maigrot est aussi dû au fait qu’elle n’a pu compter sur un jockey de calibre. S’il avait débuté la saison avec Yashin Emamdee, elle a dû revoir ses plans après la chute du Mauricien sur Cash Lord lors de la 15e journée. L’arrivée de Brad Parnham ne fut pas pour arranger les choses, l’Australien devant même regagner son pays après s’être fracturé le pied lors d’une séance d’entraînement.
Tout compte fait, la saison de l’écurie Maigrot n’a pas été aussi mauvaise qu’on pourrait le penser. Elle aurait, certes, pu prétendre à mieux avec un effectif plus compétitif et l’apport d’un bon jockey, mais avec le peu de moyens à sa disposition, on ne lui en voudra pas d’avoir ramené que 14 gagnants.