Avec la suspension de quatre semaines de Robbie Burke sur Captains Bounty, l’entraineur Ricky Maingard avait décidé de faire appel aux cavaliers mauriciens pour assurer l’intérim et force est de constater que nos local boys ont justifié la confiance placée en eux. Après Vikram Sola qui a ouvert son compteur sur Straight Jab le week-end dernier, Jeanot Bardottier y est allé de son petit doublé lors d’un 25e acte pour permettre à l’écurie Maingard de franchir le cap des Rs 5 millions de stakesmoney, de bon augure avant le retour aux affaires du cavalier irlandais cette semaine.
C’est à un temps exécrable que furent conviés les turfistes pour la 25e journée hippique. La piste du Champ de Mars, copieusement arrosée pendant la nuit, était dans un sale état après la tenue de la première épreuve samedi dernier et d’aucuns craignaient pour la sécurité des chevaux et des cavaliers. La journée fut donc logiquement interrompue à l’issue de la cinquième épreuve. Entre-temps, l’écurie Maingard s’était signalée par deux fois par l’entremise de Captains Bounty et Count Emmanuale, tous deux vainqueurs de bout en bout de leur épreuve respective.
On pourrait même dire que la victoire du premier nommé est à mettre sur le compte de la persévérance, tant l’entourage de ce coursier a été aux petits soins avec lui. Homme de principe, Ricky Maingard est resté droit dans ses bottes malgré la sanction prise à l’encontre de Robbie Burke pour sa monte sur Captains Bounty lors de la 11e journée. Et le temps semble lui avoir donné raison puisque son protégé s’est imposé de brillante façon. Mais la pilule a toujours du mal à passer pour l’entraîneur.
« Il faut comprendre les jeunes chevaux »
« Captains Bounty est un bon petit cheval et j’ai toujours en travers de la gorge la suspension de son jockey. C’est un cheval extrêmement délicat, il est très nerveux et anxieux. Il faut comprendre les jeunes chevaux. Moi,  j’ai l’expérience puisque j’en ai eu une quarantaine chaque année depuis que j’entraîne. Il est absolument impératif de lui donner confiance, de le monter en douceur parce qu’il est très généreux dans l’effort. On a vu aujourd’hui, le jockey ne l’a jamais touché avec sa cravache mais le cheval a gagné avec de l’expérience. Il était beaucoup plus détendu dans le rond de présentation et il est très bien sorti des stalles. Jeanot Bardottier le connait bien et je n’aurais pas fait courir Captains Bounty si je n’avais pu l’avoir pour le monter. Il travaillait chez nous en début de saison avant qu’il ne prenne de l’emploi chez Ramesh Gujadhur avec le départ de Corne Orffer. C’est lui qui le pilotait tous les matins et le cheval a couru en confiance avec Jeanot sur le dos et cela a donné un beau résultat. »
Quant à Jeanot Bardottier, il était d’avis que sa monture n’a fait que confirmer ses récents progrès. « Captains Bounty était en progrès depuis quelque temps déjà. J’avais un peu peur qu’il ne se montre green quand il a pris la tête mais il s’est bien détendu. Il a pris peur dans la dernière ligne droite avec le public mais il a prolongé son effort. Le cheval n’aime pas la cravache et M. Maingard m’a demandé de le monter hands and heels. Il a très bien répondu à mes solicitations», devait nous confier notre compatriote à sa sortie de la jockey’s room samedi.
Vainqueur lors de sa course de rentrée, Count Emmanuale avait disparu de la circulation à l’issue de sa course du 1er juin dernier où il avait échoué à plus de 10L de Smitten, la faute à une blessure contractée à la hanche ce jour-là. Son retour à la compétition, le fils de Tiger Ridge l’a signé de bien belle manière en s’imposant au terme d’une course menée de bout en bout. Un succès qui mérite d’être signalé pour Ricky Maingard, d’autant que Kremlin Captain faisait figure d’épouvantail dans cette épreuve. « J’avais un doute par rapport à sa blessure à la hanche mais il m’a semblé complètement remis. Je craignais beaucoup Kremlin Captain car c’est un cheval que j’estime énormément et il est bien évident qu’il n’a pas aimé l’état de la piste aujourd’hui. Il ne s’est pas bien employé et cela a été à notre avantage. On prend chaque victoire comme elle vient. »
Jeanot Bardottier nourrira sans doute quelques regrets par rapport à l’annulation des quatres dernières épreuves car il avait d’autres belles cartes à abattre, à l’instar de Casey’s War et Wonder Kid,  pour ne citer que ceux-là. Le Mauricien aurait même pu réaliser un hat trick si Storm Alterno s’était imposé dans l’épreuve d’ouverture mais sa monture n’aura pas apprécié l’état de la piste. De plus, Jeanot Bardottier nous avouera qu’il a été quelque peu surpris de voir Double Grip partir aux avant-postes. Qu’à cela ne tienne, notre interlocuteur peut se satisfaire du fait qu’il occupe à présent seul la tête du championnat des cavaliers mauriciens.