Du côté de l’écurie Maingard, c’était surtout la journée de dimanche qui était attendue même si Tube Wave était considéré comme une première chance samedi. Avec deux victoires en poche, on peut dire que les choses n’ont pas mal marché. Toutefois, une victoire de la part d’Ice Axe aurait été la cerise sur le gâteau pour le champion de 2012 qui aurait alors terminé la saison sur une excellente note.
On a senti quelque part un petit pincement au coeur chez Ricky Maingard pour n’avoir pas pu mener Ice Axe vers le succès. Surtout quand on sait que le cheval a connu pas mal de problèmes au cours de la saison. Mais, cette fois, tout s’était bien passé et Ice Axe se présenta au départ de La Coupe des Présidents en pleine possession de ses moyens. Mais c’était sans compter avec le poids léger de Silver Dice qui avait été spécialement préparé en vue de cette épreuve.
« C’est un cheval que je tiens beaucoup à coeur. Il a été champion l’année dernière. Il avait eu une saison extraordinaire nous offrant le Trophée du Bicentenaire et le Maiden, entre autres. Il fut très malheureux de n’avoir pas remporté la Coupe d’Or. Il est tombé haut la main, battu par la différence de poids. Figurez-vous que c’est un cheval qui n’a remporté que quatre courses au Champ de Mars, a été battu en plusieurs occasions cette année mais est demeuré au haut de l’échelle des valeurs. Andrew Fortune a pu lui donner un bon parcours mais il n’a pu renouer avec le succès. »
Heureusement que le doublé ramené est venu quelque part atténuer la tristesse de ne pas voir Ice Axe l’emporter. Glory Boy avait montré la voie dans la deuxième course en l’emportant avec une certaine autorité.
« C’est un cheval qui n’avait pas couru depuis la 25e journée mais qui avait eu le travail voulu, bien entendu. On n’avait aucun doute sur son état de fitness. Il a gagné une bonne course. C’est un cheval qui n’a rien fait de mal cette année. Il a fait ce qu’on lui a demandé de faire. Malheureusement, il n’y a pas beaucoup de courses dans sa catégorie. Je pense qu’il a rempli son contrat cette année. »
Andrew Fortune, lui, n’a jamais douté des ses capacités de sa monture à enlever cette deuxième course.
« They went at a decent pace. But I watched the videos of the horses so much you know that I actually I thought I’ve ridden them before. They enable me to have an idea what type of horses they are. He won like I expected I must confess and I think it would have been difficult to beat him. His work has been good at home. He just did what I asked him. When I decided it was time for him to go, he accelerated nicely. »
Sur Captain Tempest, ils sont nombreux à penser qu’Andrew Fortune monta une superbe course. Son entraîneur et lui avaient longuement discuté de la tactique et des dangers de cette épreuve après avoir entendu certaines rumeurs et le «vieux briscard» avait déclaré à son employeur de ne pas s’en faire et de tout laisser entre ses mains. Ainsi, il sut prendre les décisions qui s’imposent pour que sa monture ait le dernier mot.
Captain Tempest a encore de l’avenir
« I knew what I had underneath me. But in hind sight I probably did the wrong thing to get allow Fifun get in front of me. I should have been where he was. Johnny came and put on a good pace but I was not really too concern though it would have been better to be able to follow Bronco Buster. In the straight I rode him exactly as last time out. I rode him with the hands as long as I could. I pulled off my stick in the last 75m. You know the winning post does not move away and it does not come closer. »
Ricky Maingard a tenu à saluer la performance d’Andrew Fortune.
« Andrew est un jockey d’expérience. Il a réussi à ne pas se faire avoir. Chapeau à lui ! Captain Tempest est un cheval qui n’a rien fait de mal ici. Il aime un train soutenu, c’est sûr. C’est un jeune cheval qui a encore de l’avenir je pense. Ça fait beaucoup plaisir de voir qu’il a pu gagner une telle course. »
Samedi, la confiance avait été surtout placée en Tube Wave.
« Je pense qu’il a été assez malchanceux en ce sens que le cheval qui l’emmenait dans la ligne droite, celui de Cédric Ségéon, a commencé à ralentir quelque peu. Il est entré dans la ligne droite avec peut-être trois- quarts voire une longueur de retard mais ce sont les courses. Il est battu par un meilleur cheval. »