Après un week-end hippique en dessous des espérances, l’écurie Ricky Maingard s’est remise sur les bons rails samedi dernier avec Piquet qui s’est rappelé aux bons souvenirs de ses partisans dans le deuxième kilomètre au programme de cette journée. Ce fils de Pissaro a donc renoué avec le succès pratiquemment deux ans après sa dernière victoire acquise de bout en bout sous la selle de Gaëtan Faucon. Avec seulement quatre chevaux engagés à l’occasion de ce quatorzième acte, on est tenté de dire que l’écurie Maingard s’est tirée à bon compte si on ajoute à cette victoire de Piquet, les accessits du nouveau Censored et du gris Ted Bassett.
Après deux tentatives laborieuses, Piquet avait couru en gros progrès à sa troisième participation en dépit d’une course difficile en épaisseur. Aligné samedi dernier dans un champ restreint de six partants seulement, sa candidature méritait d’être prise au sérieux d’autant qu’il n’affrontait pas les meilleurs de la catégorie. Sa victoire, il l’a forgée après quelques mètres de course lorsque sa bonne mise en action lui a permis de surprendre le favori Mountain Thunder à l’ouverture des boîtes de départ. « I think it’s at this very moment that I won the race. It was a tactical contest with the well-fancied Mountain Thunder breaking from my inside. My horse broke well and I was able to clear all my opponents. You know, on 1000 metres, it becomes complicated when you lose half a length. On Saturday, he gained half a length contrary to his previous outing. It thus made my job easier », a expliqué Robbie Burke visiblement ravi de cette victoire de Piquet, même si ce dernier à du compter avec l’assaut d’Umhlanga  « who fought me to the line ».
Pour Ricky Maingard, Piquet n’avait pas démérité à sa précédente sortie. « Il avait couru en deuxième épaisseur et il avait bien fini. Il avait peut-être joué de malchance ce jour-là. Allons dire que cette fois c’était notre tour », s’est réjoui l’entraîneur.