Si les plus sceptiques s’attendaient à un passage à vide de la part de l’écurie Maingard après le départ de Robbie Burke, remercié à l’issue de la 36e journée, ils ont très vite déchanté après le beau doublé réalisé par cet établissement grâce aux succès de Billy Bojangles et d’Elusive Love. Et c’est Dinesh Sooful, le local boy en forme du moment, qui s’est illustré, en attendant la venue prochaine de Jim Cassidy.
« Les bons chevaux font les bons jockeys. » Cette phrase cliché, ce n’est certainement pas Dinesh Sooful qui la contredira. Suspendu et blessé en début de saison, le cavalier mauricien est revenu plus fort depuis son opération du genou, pour preuve ses deux montes pleines d’assurance sur Billy Bojangles était Elusive Love. « Je dois d’abord dédier cette victoire à M. Ricky Maingard ainsi qu’à ses propriétaires. C’est la première fois que je monte un cheval de M. Ricky, qui plus est en course directement. J’ai suivi les instructions à la lettre et le cheval l’a emporté, » devait déclarer à chaud le Mauricien. « Billy Bojangles était toujours plein gaz à l’entrée du dernière virage. Il ne m’a pas donné un kick tout de suite mais a accéléré après 2 ou 3 foulées, » a-t-il poursuivi.
Quant à Ricky Maingard, il s’est réjoui de la prestation de son coursier qui n’avait pu courir sur sa vraie valeur à sa sortie précédente. « Il fallait oublier sa dernière course. Aux 600 mètres, le cheval qui était derrière lui, lui est rentré dedans et il s’est blessé au-dessus du jarret. Il a ainsi perdu son action et n’a pas bien tourné. Je l’ai dit à la radio hier et c’est assez amusant que personne n’en ait pris cas. C’est merveilleux pour l’écurie qui a ainsi pu prendre quelques sous avec ce cheval qui était coté à 12 ou 14 contre 1. Il y avait bien sûr Yoda Man à respecter mais il n’a pas pris un bon départ. C’est sûr que cela nous a avantagés mais on a tenté notre chance et cela a marché. »
« Il n’est pas mal ce mec ! »
Le tandem Maingard-Sooful se signala de nouveau dans la quatrième épreuve, remportée sur le fil par Elusive Love. Très prisé par les parieurs, le fils d’Elusive Quality dut cependant s’employer pour remonter Acapella qui avait très tôt pris la clé des champs. « Je remercie M. Ricky qui m’a fait confiance pour piloter un favori. Je tiens encore à préciser que je n’ai jamais piloté ses chevaux à l’entraînement et je les découvre en course. Les instructions étaient de bien sortir des boîtes et de trouver un bon dos, d’essayer de suivre le meneur. Mais je ne m’attendais pas à voir Acapella partir ainsi aux avant-postes. A un moment, j’ai commencé à paniquer parce que je le voyais s’éloigner de plus en plus. Elusive Love a penché vers sa droite un court moment en entrant dans la ligne droite mais je l’ai redressé. Petit à petit, il a refait du terrain et la chance a voulu que je rattrape le meneur au but, » s’est réjoui Dinesh Sooful à l’issue de la course.
L’entraîneur tiendra, pour sa part, à saluer le jockeyship de Sooful, tout en reconnaissant qu’Elusive Love devait encore progresser. « On ne s’attendait absolument pas à voir Acapella partir devant. Je dois dire qu’il était très bien dans le round de présentation. Le crédit revient toutefois à Dinesh parce qu’il a refait graduellement du terrain à partir du poteau des 600m sans se presser, sans s’affoler. On a souffert, mais il a pu rattraper Acapella dans les dernières foulées. Elusive Love est un cheval qui a beaucoup couru en Afrique du Sud et qui a selon moi appris à perdre. Il avait beaucoup de potentiel mais il a commencé à jeter l’éponge en voulant se mettre derrière des chevaux, n’essayant pas de faire l’effort maximum. Bien entendu, on travaille dessus. Un cheval prend du temps avant d’oublier ses mauvaises habitudes mais il a des capacités. Et tant qu’il a des capacités, cela vaut la peine d’être patient. »
« Mon ami Philippe Henry a toujours utilisé Sooful et je me suis souvent demandé pourquoi. Je l’ai regardé monter en course et aux entraînements et je me suis dit qu’il n’est pas mal ce mec et que je l’utiliserais un jour si l’occasion se présentait. Cela a été le cas aujourd’hui et je n’ai pas hésité à le mettre sur quatre de nos chevaux, » a dit l’entraîneur quand il fut invité à expliquer le choix de Dinesh Sooful. De plus, avec l’arrivée prochaine de Jim Cassidy, l’écurie Maingard peut envisager de clore la saison sur une bonne note. « C’est un grand jockey et c’est une chance inouïe que nous avons qu’il vienne monter pour nous. Malheureusement, il ne peut le faire avant le 15 novembre puisqu’il est pris par le Melbourne Carnival. Il est de la trempe d’un Jeff Lloyd et j’espère que sa présence va ramener quelques personnes aux courses. Il a gagné 100 Group 1 races au cours de sa carrière. C’est certes un néo-zélandais mais il est entré dans le Hall Of Fame en Australie. Il a gagné quatre courses de Groupe 1 cette saison et je répète que c’est une chance inouïe que de l’avoir parmi nous », devait s’enthousiasmer Ricky Maingard.