Quatre victoires et sept placés : c’est le bilan très éloquent que dresse l’écurie Merven au terme du premier week-end de courses de la saison 2014. Après un départ timide — trois succès lors des six premiers actes — la machine s’est mise en route et elle commence déjà à tourner à plein régime. Les retombées de ce week-end faste n’ont d’ailleurs pas tardé à se faire sentir puisque cet établissement dépasse la barre des Rs 2 milloins de gains et pointe désormais à la deuxième place du championnat.
La paire Merven-Ségéon disposait de belles cartes pour ce week-end et était destinée à jouer les premiers rôles. De son propre aveu, Patrick Merven s’attendait à avoir de meilleures chances lors de la journée dominicale avec des coursiers comme Balse et Liquid Motion, mais Cédric Ségéon en avait décidé autrement puisque ses chevaux ont visité la winner’s box à trois reprises samedi. La première cravache de l’écurie Merven se signala dès la troisième épreuve avec Magic’s Magic qui récoltait ses premiers lauriers au Champ de Mars. Une performance remarquable pour un coursier jugé très caractériel. Très nerveux lors de sa première course, il avait terminé sixième de son épreuve et son entourage avait cette fois décidé de ne pas le brusquer. « On était un peu déçus de sa première sortie car il ne prenait pas correctement son tournant. On lui a enlevé tous les équipements pour lui montrer comment courir ici. J’ai dit à Cédric de ne pas lui mettre la pression et de faire son apprentissage de la piste.» Cédric Ségéon partagea aussi cet avis, jugeant sa monture encore un peu green. « C’est un cheval qui ne prenait pas les tournants serrés en Afrique du Sud et il était un peu perdu lors de sa première course. Il a bien sauté cette fois et je l’ai laissé en midfi eld. Il est très craintif des autres chevaux et je ne voulais pas venir de l’extérieur. Le passage s’est ouvert pour moi au bon moment et le coup tactique a marché puisque le cheval a très bien répondu. Il s’est un peu arrêté quand il était devant mais il avait déjà une confortable avance. Je lui ai juste mis une petite claque pour qu’il continue à avancer et qu’il ne me fasse pas tomber» (rires).
La passe de deux fut réalisée par Princeton qui bénéfi cia d’un petit coup de pouce de dame nature. Les averses de samedi matin offrirent en effet un petit avantage à ce fi ls de Silvano qui a une préférence pour les terrains gras. « L’état de la piste lourde a avantagé Princeton. La distance était un peu courte mais il avait tiré une bonne ligne et l’assouplissement des pistes a joué en sa faveur. On sait qu’il n’est pas un champion, mais il se donne tout le temps à fond. Il a été généreux jusqu’au bout dans la ligne droite.» Il y eut cependant un bref moment de doute car Princeton et Smitten passèrent la ligne d’arrivée dans la même foulée. «Dans ma tête, je pensais avoir gagné mais Johnny Geroudis m’a fait un peu douté parce qu’il pensait aussi avoir gagné. Je me suis dit qu’on allait attendre les résultats et j’étais très content d’entendre au micro qu’on avait remporté l’épreuve.»
« Ruby King a remis les pendules à l’heure… »
Gêné lors de sa dernière course, Ruby King avait à coeur de se racheter. Afi n d’éviter toute nouvelle déception, son jockey décida cette fois de le lancer à 800 mètres du but. « Ruby King a remis les pendules à l’heure aujourd’hui. La dernière fois, j’avais une bonne ligne mais je suis resté bloqué sur les barres et il n’aime pas courir ainsi. J’ai tenté un coup tactique avec lui mais le résultat aurait pu être tout autre. On a essayé et cela nous a souri. J’avais l’impression de faire un remake de la course de Rear Admiral-Ruby King l’année dernière. Il prend du moral, il passe les autres et il met le paquet dans la ligne droite.» Ruby King avait effectivement refait son retard sur ses adversaires à l’entame du dernier virage pour venir les régler au fi nish. Patrick Merven ne manqua pas de saluer le jockeyship du Francais sur ce coup-là. « Le mouvement de Cédric à 800 mètres du but a été décisif et heureusement qu’il a pu sortir le cheval à ce moment-là. Je pensais qu’on allait être diffi cile à battre aux alentours de la route. Je pense qu’il est un gros morceau dans ce lot.»
L’écurie Merven fut aussi de la fête lors de la journée dominicale grâce au premier succès de Mountain Thunder. Souvent placé au cours de sa carrière, ce fi ls de Second Empire était jugé irrécupérable à un certain moment et sa victoire a fait d’autant plus plaisir à son entourage. « Mountain Thunder a eu de gros problèmes l’an dernier et on n’était pas sûr de pouvoir le récupérer. On a pris beaucoup de temps avec lui. Il a été arrêté pendant longtemps mais a fait une bonne course pour sa reprise,» devait déclarer son cavalier. Parti aux avant-postes, Mountain Thunder conserva les ressources nécessaires pour repousser les assauts de Rum Tum Tugger dans la ligne d’arrivée et son entraîneur ne manqua pas de souligner le travail d’équipe derrière cette victoire. « C’est la première victoire de Mountain Thunder au cours de sa carrière. Il a terminé souvent à la deuxième place en Afrique du Sud. Je dois dire un grand merci à toute l ‘équipe qui s’est occupée de lui à Floréal et à la mer, dont le vétérinaire et le maréchal-ferrant. Ils ont fait un merveilleux travail.»
« Balse aurait pu l’emporter»
Des autres partants de l’écurie, nous retiendrons le nouvel accessit pour Balse qui n’a pu s’exprimer au mieux de ses possibilités selon Cédric Ségéon. « Je suis triste pour Balse qui aurait pu l’emporter avec une course plus limpide. C’est de bon augure et cela confi rme que sa deuxième place la dernière fois n’était pas le fruit du hasard. Je pense qu’on tient là un bon cheval pour les longues distances.» Liquid Motion, aligné dans l’épreuve phare de dimanche, a une nouvelle fois terminé dans le quarté. Le jockey français nous dira que sa monture a fait une course honnête derrière Albert Mooney et Tales Of Bravery qui étaient au-dessus du lot. De plus, la tâche de Liquid Motion sera dorénavant plus compliquée avec le réajustement du handicap à poids d’âge. Bayard a couru en progrès et il remportera très prochainement une course, selon notre interlocuteur.
Kruger Rand revenait pour la deuxième semaine de suite. Il a été essayé sur 1850 mètres, mais son jockey est d’avis que sa monture n’avait pas la distance dans les jambes. Le vieillissant Legal Maxim faisait son retour à la compétition et n’a rien démontré de probant tandis que Fire Curtain prit l’avant-dernière place de son épreuve. Cédric Ségeon est d’avis que ce coursier demandera un temps d’adaptation du fait de son handicap. « Fire Curtain est borgne et il est très craintif du côté où il ne voit pas. C’était une course très ouverte avec beaucoup de chevaux mais je pense qu’il va prendre son temps à s’adapter à la piste vu qu’il n’a qu’un seul oeil.». Quant à Fort Noble, il fut stoppé dans son élan par la chute de l’apprenti Marday sur Mr Oshkosh et ne fut jamais en mesure de défendre ses chances, ayant concédé plusieurs longueurs à ses adversaires.