Installée en tête du classement des écuries depuis la 17e journée, l’écurie Merven se pose en tant que prétendant sérieux au sacre.  Avec une nouvelle victoire par le truchement de Gida et quelques accessits grappillés ici et là à l’occasion de la 18e journée, il va sans dire que la satisfaction est de mise. Dans l’interview qui suit, Cédric Ségéon fait le point sur la dernière journée et dévoile ses ambitions pour le titre.
Cédric Ségéon, vous attendiez-vous à une victoire de Gida ?
On va dire que c’était une victoire attendue d’autant qu’il restait sur une bonne dernière course. Le seul point d’interrogation était sa ligne.  Mais il a finalement sorti le meilleur finish et tout c’est passé comme dans un rêve.
Etes-vous satisfait de la course de Liquid Motion ?
Je suis très satisfait. Les gens peuvent désormais voir qu’on tient un cheval qui sort un peu de l’ordinaire. Il a démontré que sa dernière victoire n’était pas le fruit du hasard. Il faut souligner qu’il a perdu contre un cheval qui avait seulement 55.5 kg sur le dos. De plus, on sait que le jockey Joorawon excelle dans la course à l’avant. On n’a pas à rougir de cette défaite face à Seeking Angelo. Bien au contraire, on sera plus percutant lors de la prochaine manche des 4-ans.
Meadow Magic, une autre nouvelle unité qui est précédée d’une bonne réputation, a accroché une bonne deuxième place. Vos impressions ?
Je suis content de sa course. Je dis un gros bravo à toute l’équipe. On a tous travaillé très dur pour le garder en condition après ses ennuis de santé. Pour une première course sur 1600m et une lice à 4m25, il fallait le faire. C’est définitivement un bon cheval qui fera parler de lui bientôt.  
Quelques mots sur vos autres partants…
Prince Of Wings a réalisé une mauvaise course. C’est un cheval qui tire beaucoup. Il a tout fait à l’envers encore une fois. Il va falloir peut-être le mettre sur 1000m. Quant à Bali Mojo, on voit qu’il est courageux avec sa quatrième place. Il ne faut pas oublier qu’il évoluait à un palier supérieur. Pour être honnête, quand j’ai vu le jockey Bardottier partir, je me suis dit que c’était un peu tôt et que c’était bien pour moi. Justement, je pensais qu’il allait faiblir. Mais il a continué son effort jusqu’au bout. C’est le meilleur cheval qui a gagné.
Comment entrevoyez-vous cette deuxième partie de la saison ?
Je veux que l’écurie reste en tête du classement. C’est mon but principal. Le nombre de victoires de Cédric Ségéon n’est pas bien important.
Pensez-vous vraiment que l’écurie Merven va rester en tête jusqu’à la fin de la saison.
Les gens aiment bien le malheur des autres. Vous savez, on attend que l’écurie Merven s’éteigne comme ce fut le cas l’an dernier. Mais dites-vous bien que si on n’avait pas assez de chevaux l’année dernière, on en a suffisamment cette année pour enlever le championnat. Mais pour répondre à votre question, je pense que la série va continuer. Les faits sont là : on continue à gagner et à remporter des accessits tout aussi important.
Avec autant de chevaux à l’écurie, le travail doit être colossal ?
On a des gens qui nous donnent un sacré coup de main. Patrick Merven, Denis Lebreton, et nous sommes aussi deux jockeys à l’écurie. En effet, Swapneel Rama est de notre côté. Ce qui nous donne de bonned chances quand on fait courir plusieurs chevaux dans une course.
Nous avons également vu que les choix de Cédric Ségéon ne sont pas toujours payants…
Comme vous le voyez souvent, j’essaie de choisir le meilleur cheval en course mais c’est souvent un autre cheval de l’écurie qui gagne. Je ne vais pas m’en plaindre. Bien au contraire. Au moins tout le monde court sa chance et on parvient à accumuler les points.