La roue tourne très vite au Champ de Mars. Si l’écurie Merven s’était engagée dans un mano a mano avec l’écurie Foo Kune en tête du classement depuis plusieurs semaines, elle a été délogée de son fauteuil de leader par l’écurie Rousset. Elle occupe désormais la deuxième marche du podium. Le tandem Merven-Ségéon a, toutefois, pu sauver les meubles avec la victoire de Prince Of Wings.
S’il y a bien une nouvelle unité pour laquelle Cédric Ségéon a une petite préférence, c’est bien Prince Of Wings. En effet, le Français faisait part d’un optimisme prononcé à son sujet après chacune de ses courses. Le résultat lui donna finalement raison car le cheval s’imposa dans un joli style. A bien voir, cette victoire ne constitue guère une surprise dans la mesure où Prince Of Wings avait réalisé une très bonne course sur le kilomètre à sa dernière sortie. Ayant été rallongé cette fois, il fallait le retenir dans les combinaisons d’autant qu’il allait être assuré d’un bon rythme avec la présence de Icy Jet et Dee Major.
Longtemps vu en cinquième position, à l’extérieur de Piquet, Ségéon choisit de déboîter sa monture à 400 mètres du but. Plein d’allant à l’entrée de la ligne droite, l’éventuel lauréat domina d’abord Icy Jet avant de résister aux assauts conjugués de Ravatak et de Piquet.
« Prince Of Wings n’avait pas eu une très bonne ligne au départ. Il fallait impérativement que la course soit lancée pour que ma monture puisse bien finir. Heureusement ça c’est passé comme on le voulait (sourire). Les trois chevaux de devant allaient bien trop vite. Prince Of Wings était relax pendant toute la course. On est très content qu’il ait ouvert son compteur au Champ de Mars», devait lancer Cédric Ségéon à sa sortie de la jockeys’ room dimanche dernier.
« Joyful est venu titiller Catch The Gers »
Outre la victoire de Prince Of Wings, l’établissement Merven pensait pouvoir réaliser le coup double par l’entremise de Catch The Gers dans l’épreuve de clôture. Mais il n’en fut rien. Prompt au départ, le hongre bai dirigea les opérations, sa tactique favorite, mais fut titillé par Joyful durant tout le parcours. Après avoir un instant fait illusion en ligne droite, Catch The Gers peina dans l’effort et prit une sixième place à deux longueurs du gagnant, Burberry.  
« Catch The Gers a fait une bonne course. Mais le cheval de Vincent Allet, Joyful, est venu m’attaquer très tôt. On allait déjà très vite et on était mort tous les deux en ligne droite. Il convient de dire que le cheval a bien fait, tout en avouant que c’était un peu dur pour lui dans la fourchette de 25-41. Il devrait mieux faire à un niveau inférieur.»
Pour ce qui est de la contre-performance d’Amber Palace dans la cinquième course, notre interlocuteur dira : « Je suis très déçu. Il n’a pas accéléré en ligne droite malgré une course en or. Il faudra trouver les réglages. »
Après une tentative infructueuse en C5 (35-51), Even Chance vint tenter sa chance dans une valeur nettement inférieure dans la quatrième course. A la faveur d’une bonne ligne au départ, ce fils de Casey Tibbs opta pour la position tête et corde, mais ne fut pas en mesure de prolonger son effort jusqu’au bout. Il s’accrocha à la troisième place. A sa décharge, il faut faire ressortir que la selle de son jockey s’était déplacée.
« Even Chance a fait une très bonne course mais ma selle a reculé. On est battu par deux chevaux juste sur le poteau (dépité). Il prouve qu’il est régulier dans cette classe. Il faudra compter avec lui la prochaine fois.»
Quant aux Winter Skye, Cactus Wolf et Ipse Dixit, le Français jugea leurs courses décevantes.
« Winter Skye tapait dans les stalles. Puis, il a pris un mauvais départ et s’est mis à tirer. Je suis très déçu de sa course. Idem pour Cactus Wolf et Ipse Dixit. Ils ont tous été très décevants. Si  Cactus Wolf nous avait un peu habitué à cela, il faut dire que Ipse Dixit n’est plus le même cheval. »