Décidément, c’est l’entente parfaite entre Cédric Ségéon et Liquid Motion. C’est le moins que l’on puisse dire car ce tandem s’est offert une deuxieme victoire en autant de sorties samedi dernier dans The E. Maxime Sauzier Cup. Une victoire qui relance quelque peu le jockey français en panne de réussite ces derniers temps.
Manisfestement sur la montante depuis sa course victorieuse du 23 mars dernier, Liquid Motion a confirme ses belles dispositions du moment pour épingler sa deuxième victoire sur notre turf. Pourtant, tout ne s’est pas déroulé comme l’avait prévu son entourage. « C’était très mal parti pour nous avec Princely Reason réduisant considérablement l’épreuve au 900m », devait dire Patric Merven. « Cela ne nous a pas avantagés. Si c’était une course de dix partants, certainement c’aurait été une autre paire de manches. Mais Liquid Motion a démontré des qualités. A mon avis c’est un très bon cheval. Je suis content surtout pour ses propriétaires. »
Cédric Ségéon, que nous avons rencontré à l’issue de la journée, partagea l’avis de son entraîneur. « Je pense qu’il a démontré qu’il est un bon compétiteur. Il s’est imposé malgré une course très tactique et qui ne l’a nullement favorisé. Je suis très fier de lui car il a su donner le coup de reins nécessaire pour l’emporter », a déclaré le Français. Il n’a pas fait mystère de son inquiétude lorsqu’il a vu Bastille Day, qu’il avait identifié comme son principal adversaire, devant lui. « Vu que la course ne s’est pas déroulée comme prévu, j’ai  pris l’initiative de sortir et en même temps enfermer Bastille Day. En ligne droite, mon cheval a pris un peu de temps pour enclencher mais une fois que ce fut fait, il s’est envolé vers une très belle victoire.»
Avec deux victoires à ce jour, Cédric Ségéon est d’avis que les choses seront plus difficiles pour Liquid Motion à l’avenir. « Sa valeur a été revue à la hausse, ça va être plus compliqué pour lui. Mais il nous a déjà offert deux victoires. On ne lui en voudra pas s’il ne gagne pas la prochaine fois », a dit le jockey, sourire aux lèvres.
En sus de Liquid Motion, la cravache française comptait aussi sur Bobby Bear, Arc Royal et à un degré moindre Soul Mate pour redorer son blason samedi dernier. Mais ces trois chevaux, pour des raisons diverses, n’ont pu jouer les premiers rôles.
« Le lourd handicap et la ligne ont joué contre Bobby Bear. Il est battu par un Hot Rocket des grands jours qui, quand il est seul à l’avant, est un sacré client. J’ai opté pour l’extérieur pour qu’il ait un clear run. Il se bat bien mais plafonne quelque peu vers la fin. Je pense qu’il n’a plus le même finish que l’an dernier. Arc Royal a été une très grosse déception. Je m’attendais à mieux de sa part. On a hérité d’une très mauvaise ligne mais on est quand même parvenu à obtenir la meilleure position  derrière les chevaux de tête. Mais dans le dernier tournant il n’allait plus. Je pense que c’est un cheval qu’il faut revoir car il cache peut-être un problème. En revanche, Soul Mate est à créditer d’une très bonne course. Ce n’est jamais facile de débuter sur 1600m à Maurice. J’ai bénéficié d’un très bon parcours et il a bien accéléré dans la ligne d’arrivée. Malheureusement pour nous les deux premiers avaient déjà une course dans les jambes.  Je pense que c’est un cheval qui sera meilleur sur 1400/1500m.»
« Je me donne toujours à fond sur mes chevaux »
Même si son compteur n’affiche que deux victoires alors qu’à pareille époque l’an dernier il en comptait huit, Cédric Ségéon ne crie pas au feu et préfère relativiser. « Dans l’ensemble les chevaux courent bien. C’était très difficile de faire un départ comme l’an dernier. Les autres écuries se sont considérablement renforcées tandis que quelques-uns de nos chevaux sont montés en valeur. Mais ce qui est encourageant, c’est que les chevaux sont présents à l’arrivée. ll nous faut juste un peu de chance, surtout avec les lignes. A Maurice, ce n’est pas facile de gagner des courses avec des mauvaises lignes. Que les gens se rassurent, je me donne toujours à fond sur mes chevaux, qu’ils soient bien cotés ou pas. »