Patrick Merven peut avoir le sourire. Deux de ses pensionnaires se sont mis en évidence samedi dernier. Jugez-en plutôt : son protégé Liquid Motion a facilement fait sienne la Princess Margaret Cup, temps fort de la journée, offrant par la même occasion une première victoire de Groupe 1 au jockey Cédric Ségéon à Maurice, avant que Prince Of Wings ne fournisse, une heure et demie plus tard, un doublé à son établissement.
Bien qu’étant sacré meilleur 4-ans, on aurait difficilement pu prévoir que Liquid Motion allait imposer sa loi dans la Princess Margaret Cup où il rencontrait les meilleurs sprinters de l’île. Sa performance est d’autant plus remarquable si l’on tient compte que la course se courait à poids d’âge.
S’élançant correctement des boîtes, Liquid Motion put s’infiltrer le long des rails, en cinquième position, juste derrière Polar Bound. Cédric Ségéon attendit sagement l’ultime courbe pour solliciter sa monture. Au même moment, un boulevard s’ouvrit lorsqu’Eskimo Roll pencha à l’extérieur. En dépit d’une bonne défense du dernier cité, Liquid Motion fit preuve d’une nette supériorité pour finir à mi—ligne droite.
« Comme je l’ai toujours dit, pour un jockey c’est beaucoup plus facile de monter de bons chevaux et Liquid Motion fait partie de ceux-là. Il est bien sorti mais on a eu un bump et on s’est retrouvé plus en retrait. Le fait qu’il y avait un cheval encore plus en retrait qui faisait beaucoup de grabuges, plusieurs chevaux sont partis vers l’extérieur et de ce fait je me suis retrouvé juste derrière Polar Bound qui, pour moi, était le cheval à battre. J’ai “dormi” pour ainsi dire jusqu’à la ligne droite. C’est quand j’ai vu que Polar Bound était déjà sous pression et que mon cheval en avait plein sous les sabots, que j’ai su que la victoire était à ma portée.  Depuis le début de l’année ce cheval prouve qu’il est tout le temps là. Il n’a fait qu’une mauvaise performance. C’est un animal, un être vivant, et il a le droit d’être moins bon des fois. »
Invité à réagir sur la facilité avec laquelle son protégé a enlevé cette course, le Français devait déclarer : « En effet, ce qui surprend c’est la façon qu’il gagne car il faut reconnaître qu’il l’emporte avec une facilité déconcertante contre les meilleurs sprinters du Champ de Mars. Mais cette victoire ne constitue guère une surprise dans le sens où il a toujours gagné ou fini deuxième cette année (ndlr : à l’exception de la 9e journée). Il a un gros coeur. Il y avait du pas dans cette course et mon cheval a bien fini. En tout cas, Liquid Motion a très bien rempli son contrat pour une première année ici. C’est le cheval qui nous a donné le plus de satisfaction je pense.»
«J’étais triste avant la course»
Cédric Ségéon voulut toutefois faire ressortir qu’il était un peu énervé et triste avant la tenue de la sixième course. La raison : Meadow Magic fut privé de compétition.
« J’étais triste avant la course puisque Meadow Magic ne pouvait pas courir à cause des raisons qu’on connaît. En effet, avec son entourage on regrettait un peu son absence. Mais je suis très content que Liquid Motion soit venu suppléer Meadow Magic car il a su répondre présent et faire le boulot qu’on attendait de lui. »
« Il faudra choisir entre Liquid Motion et Meadow Magic dans la Coupe d’Or »
En ce qui concerne le prochain objectif du cheval, notre interlocuteur dira que l’écurie n’a pas encore vraiment décidé. Toutefois, il se peut qu’il soit aligné sur un 1850m dans quelques semaines, tout en avouant que la Coupe d’Or demeure un «must » afin de pouvoir enlever le championnat.
« Il faudra ménager un peu Liquid Motion vu qu’il a beaucoup couru cette année. Il est vrai aussi qu’il faut enlever La Coupe d’Or qui demeure l’ultime ligne droite dans la course au titre. Il faudra absolument avoir un partant dans cette course. Cependant, le choix demeure cornélien. Comment choisir entre Liquid Motion et Meadow Magic ? Il faudra quand même choisir (sourire).»
De son coté, Patrick Merven, visiblement très ému lors de son intervention télévisuel d’après course, fit part de son immense joie de voir un de ses protégés briller à ce niveau.  
« Cette année, la plus belle victoire de Liquid Motion est quand il a gagné la première manche du championnat des 4 ans. Pour moi c’était sa plus belle victoire, mais celle-ci a été détrônée par celle acquise  samedi. C’est extraordinaire. Ce que j’ai vécu est vraiment fantastique. A partir du 600m j’ai vraiment cru dans la victoire. Je me suis dit qu’il allait être difficile à battre. Le cheval était dans une superbe forme. On était partant à un certain moment en faveur de Meadow Magic qui est, lui aussi ,dans de belles dispositions actuellement. Ça n’a pas marché comme prévu avec lui mais a marché merveilleusement bien dans l’autre sens avec Liquid Motion. Cédric a monté une course extraordinaire. C’est une victoire que je dédie particulièrement à Denis Le Breton qui, malheureusement, n’est pas à Maurice. Ma pensée première va vers lui. Il était derrière tous ces bons chevaux qu’on a achetés. Il y croyait lui aussi. Chapeau Denis ! »
« Prince Of Wings a prouvé ses récents progrès »
Le doublé se dessina dans l’épreuve de clôture avec la confirmation de Prince Of Wings. Monté en one-off, en quatrième position et à l’extérieur de Rear Admiral, le favori, Ségéon choisit de déboîter l’éventuel lauréat à 450 mètres du but. Il expliqua ce choix tactique : « Je suis parti assez tôt avec Prince Of Wings quand j’ai vu que le favori, Rear Admiral, était coincé sur les barres. »
Dès lors, ce fils de Jet Master porta son attaque à l’extérieur du meneur The Colonels Son, et le rattrapa à quelques mètres du but, tout en résistant à l’assaut de War Academy plus à l’extérieur.
« Mon cheval a donné un bon coup de reins pour l’emporter. Il s’est bien battu jusqu’à la fin et il a prouvé ses récents progrès. »
En selle sur One And Only dans la deuxième course, Ségéon s’est dit content de sa course malgré le fait d’avoir été « fortement gêné en ligne droite » mais souligne que Lord Al était « imbattable » sur le kilomètre.
« Déçu ». Voilà comment le Français résuma la course de Shanghai Kid dans la septième épreuve. En effet, il termina à une marche du podium malgré une course en or.
« Quand je lui ai demandé un effort en ligne droite, le cheval a complètement refusé de s’élancer. Il a aussi beaucoup penché sur Liam.»
Don’t Say Don’t, Lion’s Print et Legal Maxim furent aussi incapables de participer activement à l’emballage final. Si Ségéon ne trouva point d’explication au sujet des deux premiers nommés, en revanche il devait dire que le choix tactique ne porta pas ses fruits avec Legal Maxim. Ainsi, on devrait revoir ce dernier courir dans la position d’attentiste lors de ses prochaines incursions.
Quant à Bobby Bear, « C’était un lot trop relevé pour lui. Il n’a plus le dash qu’il avait autrefois. Il n’est plus le même », commenta le Français.
Grace à une belle moisson de Rs 852 000 — la plus conséquente de la journée—, l’établissement Merven occupe désormais la deuxième place au classement général, au détriment de Foo Kune. Ce qui l’a relancé dans la course au titre.