Dans le Top 4 en 2012, vice championne en 2013, l’écurie Merven a un moment flirté avec le titre avant de lâcher prise dans la dernière tranche de la saison écoulée. En bon réaliste, le duo Merven/Ségéon a vite compris que le rêve ne pourrait se réaliser sans une consolidation de ses effectifs et la présence de quelques coursiers de l’élite.  Si le groupe pèche toujours dans l’engagement de quelques noms ronflants, en revanche, il a rectifié le tir en musclant ses effectifs 2014, passant comme le plus gros établissement en terme de chevaux avec ses 53 unités (en attendant trois autres qui débarquent incessamment).
Patrick Merven a encore en mémoire la chevauchée extraordinaire de Liquid Motion dont l’épanouissement a tiré l’établissement vers le haut. « Il a été le Cheval de l’Année 2013 au nez et à la barbe des grosses pointures établies. Si on me dit de resigner pour ce happening, je le fais sans hésiter, » avance fièrement l’entraîneur.
Des visées, ce groupe en a, Patrick Merven évoquant une poignée de « cinq à six écuries qui seront dans la course aux lauriers 2014. Je pense à Foo Kune, Gujadhur, Rousset, Allet et Maingard et nous-mêmes. Pour nous cependant, en considérant la force de frappe de ceux cités plus haut et qui n’ont pas lésiné sur les moyens, le podium reste comme un objectif décent. Si on décroche le titre, ce ne sera que du bonus ».
Avec un gros effectif sous sa coupe, Patrick Merven estime avoir appris à bien gérer le groupe. « Avec quarante-trois journées, six week-ends de courses sans compter les meetings à neuf épreuves, il nous fallait absolument des armes pour affronter cette longue saison. Plus on a des chevaux, mieux c’est. Avec cinquante-trois coursiers déjà dans le yard en attendant trois autres dans les prochaines semaines, nous nous y sommes préparés sur papier, du moins nous l’espérons ».
Avec toujours Cédric Ségéon en poste, aidé à l’entraînement par le revenant Preetam Daby et les apprentis Vikram Sola et Krishan Chumun, la bande à Patrick Merven sera parmi celles à surveiller cette saison encore. « On ne change pas une équipe qui gagne. Cédric reste un apport majeur dans notre quête 2014…, » conclut l’entraîneur.