Cela fait quelques semaines déjà que l’état-major de l’établissement Merven a jeté l’éponge en ce qu’il s’agit du titre chez les écuries cette saison.  Patrick Merven s’était pourtant bien armé, démarrant la saison avec un effectif de 56 éléments — ce qui n’était pas forcément une tâche aisée —, mais l’absence d’un crack qui lui aurait éventuellement ramené une classique fit défaut. Et c’est à la deuxième ou troisième place, une amélioration par rapport à 2012, et le titre de cheval de l’année remporté par son protégé Liquid Motion, qu’elle terminera finalement la saison régulière.
Patrick Merven et sa troupe y ont longtemps cru. Après un départ de rêve avec un doublé réussi lors de la journée inaugurale, l’écurie Merven réussira un parcours moyen jusqu’à la neuvième journée où elle épinglait son premier triplé. En l’espace de quelques semaines et au terme d’un week-end hippique fructueux avec six victoires, elle précisera davantage ses prétentions avant de se hisser en tête du classement à l’issue du seizième acte. Elle se battra farouchement pour la pole position pendant une dizaine de journées avant de se faire rattraper lors du rendez-vous du Maiden où il n’avait pas de représentant dans l’épreuve phare vu que C Major fut suspendu après qu’un produit prohibé eut été découvert dans son système. Le crack annoncé Super Storm n’ayant jamais pu évoluer sur sa meilleure valeur sud-africaine — un problème à la hanche a été diagnostiqué — et le fait de n’avoir pas remporté la moindre classique pesa lourd dans la balance surtout dans la troisième partie de la saison. La grosse satisfaction est venue de Liquid Motion qui fut auréolé de la couronne chez les 4-ans, mais aussi du titre de cheval de l’année au terme d’une belle régularité. Un autre cheval a émergé en cette fin de saison. Il s’agit de Ruby King qui a enregistré deux victoires d’affilée dans un style qui en dit long sur son potentiel.  
On aura aussi noté que pas mal de doublures, à l’instar de King’s Guard, Gida, Winter Skye et plus récemment Constellation, ont bouleversé les pronostics au cours de la saison qui fut entrecoupée de quelques périodes de disette, et la grande partie des vainqueurs fut piloté par le Français Cédric Ségeon qui monte pour cet établissement depuis fin 2011. Quelques chevaux ont changé d’écurie, tandis que d’autres comme Wolf On The Fold, Volacious, Danger Man ou Arc Royal ont été mis à la retraîte, abaissant l’effectif d’une dizaine d’unités. Finalement cette saison 2013 a été plutôt faste pour l’écurie Merven.