En ramenant Soaring Free dans la winner’s enclosure dans The Municipality of Port Louis Centenary Cup, Cédric Ségéon en a profité pour étendre sa belle série victorieuse. En effet, la cravache de l’écurie Merven a ainsi signé son dixième succès de la saison et il maintient par la même occasion la pression sur Johnny Geroudis qui est rentré bredouille du dixième acte. Une régularité qui est de bon augure pour le Français qui n’accuse maintenant plus que quatre unités de retard sur son homologue sud-africain.   
On attendait  Living With Heart dans l’épreuve principale mais c’est finalement avec Soaring Free que le duo Merven-Ségéon a pu tirer son épingle du jeu au cours de la dixième journée. Ce fils de Strike Smartly n’avait pas été ridicule lors de ces deux tentatives cette année puisqu’il avait terminé à chaque fois in the money. Toutefois, sa tâche ne s’annonçait pas de tout repos face à des chevaux de la trempe de Dust In The Wind et Yoda Man, mais l’élève de Patrick Merven a su piéger ses adversaires pour décrocher sa première victoire au Champ de Mars. En l’absence de coursiers véloces, Soaring Free a pu mener les débats et son cavalier est d’avis que les circonstances de la course ont joué en sa faveur. Parti aux avant-postes avec Tornado Man, la monture de Cédric Ségéon a bénéficié d’une confortable avance et n’a jamais été mise sous pression. « C’est sûr que le fait qu’il n’y avait pas de véritable frontrunner dans la course m’a aidé. Je ne pense pas que j’ai été trop vite, il faudrait revoir les temps séquentiels. Je crois plus que ce sont ceux qui étaient derrière qui sont partis plus lentement. Il ne faut pas se fier à ce que l’on voit à la télé. Je n’allais pas trop vite, mon cheval était détendu. Jeanot Bardottier (Tornado Man) était juste derrière moi et on a fini aux deux premières places. C’est dire que l’on n’est pas parti sur des bases élevées. On attendait beaucoup de Soaring Free après ses deux dernières sorties et il ne nous a pas déçus.»
« Living With Heart n’avait pas une très belle action »
L’écurie Merven disposait aussi d’une autre cartouche de choix avec la présence de Living With Heart dans l’épreuve phare du dixième acte. Il avait terminé deuxième dans la Duchesse et était annoncé comme le principal danger pour Seeking Angelo. S’il a certes dominé ce dernier au but, il n’a pu cependant remonter Azapel, le vainqueur, et son cavalier était quelque peu perplexe par rapport à cette course. « Living With Heart a très bien couru. J’ai toutefois l’impression qu’il n’était pas le même cheval aujourd’hui. Il n’a peut être pas aimé l’état de la piste. Il n’avait pas une très belle action mais il a un gros coeur et il a fini deuxième. Je suis très content pour lui car c’est de bon augure pour la suite. Je suis un peu déçu qu’il soit battu mais il fait quand même une bonne course. » Un peu plus tôt, Cédric Ségéon était en selle sur City Of Choice. Des progrès étaient escomptés de sa part mais le poulain de Patrick Merven a fait une course quelconque. Suivant en arrière garde, il n’a pu accélérer dans la ligne d’arrivée et prend du coup une modeste huitième place. « City Of Choice a fait une course très ordinaire. Au cours de sa carrière, il a gagné quatre fois sur 1365 mètres et jamais au-delà. Je pense qu’il est très limité sur la distance. Je l’ai monté exactement comme il le fallait, je lui ai donné ses meilleures chances mais il nous a démontré qu’il n’est plus le même, » devait nous confier notre interlocuteur.
Levanto a une nouvelle fois fait l’arrivée mais n’avait pas les armes pour contrer Tube Wave. Son cavalier nous dira que c’est une cheval difficile à monter et que les 1850 mètres sont un peu longs pour ses aptitudes. La bonne performance réalisée par King’s Guard demeure une autre source de satisfaction pour l’écurie. Pour rappel, ce fils de Second Empire avait chuté lourdement lors de la sixième journée et on avait craint le pire pour lui et son jockey. Il a du reste tenu la dragée haute face à ses adversaires pour prendre le deuxième accessit. « King’s Guard a fait une belle course, il retouve petit à petit la forme. Il avait sans doute besoin de cette course. Au départ, le train était assez rapide et j’étais bien dans ma position. Après, ils ont ralenti et j’ai décidé de bouger au poteau des 1000 mètres. Malheureusement, Polar Royale nous a suivi mais il fait quand même une belle course puisqu’il finit troisième dans un lot assez relevé. » Quant à Bali Mojo et Royal Times, ils ont fait une course très ordinaire et devraient être revus.
A quinze jours du Barbé, Cédric Ségéon nous a livré ses impressions sur Liquid Motion qui défendra probablement les couleurs de l’écurie Merven pour la deuxième épreuve classique de la saison. « Liquid Motion respire la santé. Maintenant les lignes sont primordiales dans le Barbé. Il faut absolument tiré une ligne intérieure puisque tout le monde voudra avoir une bonne position dans une course classique comme celle-là. On lutte tout le temps au début d’une telle course. Si j’ai une bonne ligne, j’aurai de bonnes espérances. »