La dernière née des écuries, l’établissement Narang, a vu le jour après le Maiden. Shirish Narang a officiellement pu seller son premier gagnant la semaine dernière, mais on sait bien qu’il doit être associé aux victoires de Montante et aussi de Man To Man  dans le Ruban Bleu. La page de 2014 va être tournée et c’est 2015 qui se profile à l’horizon.
2014 doit être considérée comme étant la saison qui a permis à Shirish Narang, avec Nathalie Henry à ses côtés, de faire ses premiers pas en compétition. La chance a été de son côté car, avant d’obtenir une licence en son nom, il a pu exercer au sein de l’ancienne écurie Serge Henry alors que ce dernier ne pouvait assumer pleinement son rôle.
Après avoir débuté chez Gujadhur et être passé du côté de Foo Kune et de Rameshwar Gujadhur, ce diplomé de l’Université de Brighton où il a effectué des études pour détenir un BSc Honours avec une spécialité pour le domaine équin, il a aussi effectué un saut aux Etats-Unis avant de mettre le cap sur Chantilly où il a assisté l’entraîneur Rupert Pritchard Gordon au cours de la saison 2009-10.
Les choses sérieuses débuteront la saison prochaine, en 2015, car Shirish Narang aura eu tout le temps nécessaire pour bien connaître ses chevaux. Il a déjà eu l’occasion de côtoyer les anciens et saura décider de la marche à suivre.
Ce qui a surtout été remarqué chez Shrirsh Narang, c’est qu’il n’aime pas brusquer ses chevaux. Il leur accorde tout le temps nécessaire pour retrouver la plénitude de leurs moyens. On l’a vu avec Man To Man, Montante et dernièrement Traianius qui a pleinement bénéficié de sa rentrée pour renouer avec le succès la semaine dernière.
Que peut-on attendre de 2015 ? L’écurie se propose de se renforcer davantage. Une nouvelle unité est déjà sur place dans le centre de quarantaine et l’entraîneur pense pouvoir compter avec cinq ou six autres nouveaux pour débuter la prochaine saison.
«C’est presque la même équipe qui sera en place. Nathalie Henry sera toujours à mes côtés tout comme Dinesh Sooful. La nouveauté sera peut-être la présence d’une cravache professionnelle. Nous avons plusieurs noms en tête, mais ce sera probablement un Sud-Africain qui devra faire en sorte d’être un bon capitaine pour mener la barque à bon port», a déclaré Shirish Narang à Turf Magazine.