Les chevaux, les entraîneurs et les jockeys traversent des périodes, comme tout le monde, où ils sont plus ou moins en forme. Quand c’est le cas aux courses il faut en profiter car les cycles sont rapides et passagers. Justement, l’écurie Merven a, semble-t-il, retrouvé la bonne carburation depuis deux semaines. En effet, après un brillant triplé la semaine d’avant, elle brilla de nouveau lors de la dernière journée avec un doublé signé Even Chance et Imperial Palace.
Dès sa sortie de la jockey’s room, Cédric Ségéon, tout sourire, devait nous dire ceci: « La roue a fini par tourner et l’état-major de l’écurie a renouvelé mon contrat pour l’année prochaine (rires).»
On peut dire que le Français n’a pas laissé passer sa chance sur le favori Even Chance (4e course). Il tira profit de son couloir pour contenir les assauts de ses rivaux.
« Le cheval avait été préparé pour une course de 1600m qui est plus dans ses cordes. Malheureusement, il avait tiré une 9e ligne. On a donc décidé de le maintenir sur les 1365m dans une classe supérieure mais avec la première ligne. Quant au déroulement de la course, Even Chance est sorti un peu mollement mais il s’est bien repris. Par la suite, il a bien répondu à mes sollicitations. Chapeau à l’entourage du cheval car ce n’était pas une décision facile de le faire courir dans une catégorie supérieure. Mais il a été exact au rendez-vous et ce fut une belle victoire.
Cette victoire, Patrick Merven l’a bien accueillie, surtout que la compétition est ardue en ce moment.
« Comme Cédric a dit, on a décidé de le garder dans cette course par rapport à sa première ligne. Quand on a un cheval avec une première ligne, c’est difficile de ne pas le courir. Vous allez me dire qu’après ‘la mort la tisane’ mais quand on a vu le style dans lequel s’est imposé Moon Raider, on a poussé un ouf de soulagement car c’est dans cette course-là qu’on devait faire courir Even Chance. Tant mieux pour nous. »
« Notre deuxième meilleure chance »
Il est revenu à Imperial Palace de corser l’addition dans la 7e course, dotée de la Sir Alex Ferguson Fairwell Trophy. Idéalement placé en cinquième position sur les barres, Ségéon attendit sagement la ligne droite finale pour passer à l’offensive. Dès lors, on vit le fils de Mark Of Esteem déployer ses belles foulées, côté corde, pour prendre le meilleur sur ses adversaires.
« Il ne faut pas oublier qu’Imperial Palace a couru sur un terrain très pénible lors de sa première sortie de la saison et qu’il ne l’avait pas du tout apprécié. La course d’après, j’avais décidé de le réveiller un peu vu qu’il loupe souvent ses départs. Malheureusement il s’était trop réveillé. Cette fois, on avait décidé de le tenir bien caché et il a gagné », a dit le jockey.
Pour Patrick Merven, la satisfaction était de mise après la course.
« A l’écurie on s’était dit qu’Even Chance était notre meilleure chance de la journée et après lui c’était Imperial Palace. C’est une belle victoire qui nous fait beaucoup plaisir. Je dois dire qu’il a eu une course en or. La ligne a encore une fois été d’une grande importance. On avait un peu peur qu’il se retrouve devant et qu’il tire comme la dernière fois. On voulait donc à tout prix qu’il soit caché. Il a, certes, tiré quelque peu mais d’une façon plus contrôlable. Je tiens également à dire merci à mon assistant Benoît Noël qui est basé à Floréal et qui depuis une semaine n’arrêtait pas de me casser les oreilles avec son Imperial Palace qu’il trouvait très bien. Effectivement, il a très bien travaillé mardi et je m’étais dit que s’il courait comme ça, il devrait gagner. »
Quant à Makes Me Wonder dans la 5e course, il s’effaça quelque peu dans les derniers mètres après avoir montré un bon pas initial. Selon son cavalier, il fera certainement mieux dans un lot inférieur.
En ce qu’il s’agit de la quatrième place de Night Club dans l’épreuve de fermeture, Ségéon se dit satisfait et optimiste.
« Il a fait une course correcte. Certes, il a encore un peu tiré mais il est encore jeune et a besoin d’apprendre. Je suis d’avis qu’il fera mieux après quelques courses dans la mesure où il se familiarisera encore plus avec la piste du Champ de Mars. »
A sujet de Captain Thriller dans l’épreuve phare, le cavalier dira : « C’est une course à oublier. Il effectuait sa rentrée et il avait aussi hérité d’une mauvaise ligne. On est content de le voir revenir et il va falloir le revoir avec une meilleure ligne sur un 1365m et dans sa catégorie. Il ne faut pas oublier qu’il concourait contre l’élite du sprint à Maurice. »
La déception est venue de Sunday Monday et Double Dash dans les deuxième et troisième épreuves.
« Sunday Monday n’est certainement pas un champion. Toutefois, je pense qu’il gagnera un jour en 0-25, peut-être. Le même constat s’applique à Double Dash qui a été égal à lui-même. Avec sa mauvaise ligne, on avait décidé de le monter à l’arrière mais il n’arrive pas à passer au stade supérieur. J’espère qu’un jour il arrivera enfin à briller car il le mérite vraiment.»