Sevrée de victoire depuis le 20 avril dernier, date d’un succès avec Bali Mojo Iors de la 6e journée, l’écurie Merven a remis les pendules à l’heure, avec à la clé, son tout premier triplé de la saison signé The Money Is Yours, King’s Guard et Kruger Rand. De quoi remettre en confiance tout le personnel de cette écurie et en particulier un Cédric Ségéon en manque de réussite depuis quelque temps.  
Mais en dépit de ce manque de réussite, Patrick Merven a tenu à souligner qu’il n’y avait pas de panique à bord. Si le public titillait parfois Cédric Ségéon, il trouva qu’il ne fallait pas trop s’en faire car cela fait partie du monde des courses.
« La chose est que le public mauricien est passionné. Ce n’est pas qu’aux courses. On le voit aussi en politique et dans d’autres sphères. C’est un fait quand les choses ne marchent pas trop bien. Les turfistes, par exemple,  sont tellement des passionnés, qu’ils laissent éclater leur mécontentement mais ce qui est bien c’est que ca ne dure pas longtemps. On a vu ca avec le jockey de Gujadhur. Avant qu’il ne gagne des courses on avait dit qu’il est nul, qu’il fallait qu’il parte. Mais dès qu’il a gagné il devient le héros du Champ de Mars.»
L’écurie Merven débuta ce neuvième acte tambour battant avec la victoire de The Money Is Yours sous la selle de Akash Aucharuz. En stage à la South African Jockey Academy (SAJA) et actuellement en vacances dans l’ile, l’apprenti mauricien récolta ses premiers lauriers au Champ de Mars au terme d’une belle ligne droite dans la course d’ouverture, réservée aux jockeys et apprentis mauriciens. Même s’il se montra le plus prompt à l’ouverture des boîtes, The Money Is Yours laissa les autres le déborder et choisit de faire la course à l’arrière-garde, en sixième position. Ce ne fut qu’à l’entame de la dernière courbe que l’éventuel vainqueur amorça son attaque. Dès lors, on le vit grappiller du terrain et ajuster, sur le fil, Please To Progress et Made Of Money, lesquels firent longtemps illusion en ligne droite finale.
« C’est une grande fierté de remporter ma première victoire mauricienne. Je remercie M. Merven et le MTC de m’avoir donné l’occasion de réaliser ce rêve », a déclaré Akash Aucharuz, visiblement très ému lors de sa déclaration d’après course.  
Fort d’un premier succès avec The Money Is Yours, l’établissement Merven devait remettre ça dans la huitième épreuve avec King’s Guard. Bien qu’ayant remporté sa première course, dans une valeur inférieure certes, ce coursier fut délaissé par les parieurs. Toutefois, le fils de l’étalon irlandais, Second Empire, devait leur donner tort car sous la monte énergique de Cédric Ségéon, King’s Guard arriva juste à temps pour priver Robbie Burke et Carson City de la victoire.
«Nous sommes très contents de la journée. Il n’y avait pas le feu contrairement à ce que faisaient croire les rumeurs. On a connu des journées très correctes. Avec un peu de chance on aurait gagné deux courses lors de la 8e journée et une lors de la journée qui précédait celle de fin avril. Mais c’est comme ça. La compétition est très rude. King’s Guard a battu le cheval de Foo Kune sur le poteau. Kruger Rand en a fait de même dans la dernière. La compétition est féroce et c’est bien pour le public», a souligné Patrick Merven.
Deux semaines de sursis
Quant à Cédric Ségéon, il avait un large sourire à sa sortie de la jockeys’ room et il lança sur le ton de la plaisanterie : « Disons que mon billet d’avion était déjà réservé pour dimanche. Maintenant je gagne deux semaines de sursis vu que j’ai ramené un doublé (rires). Pour revenir à King’s Guard, C’est un cheval qui aime aller devant normalement mais on savait que ca allait être difficile pour nous avec How Many To Won dans la course. J’ai été surpris lorsque Halabaloo a pris la tête de la course. Ainsi, je suis sorti et je me suis mis en one off juste derrière How Many To Won. J’ai tenté un coup tactique aux 300m vu que Carson City était bloqué sur les barres. Je me suis dit qu’il fallait partir maintenant et je suis parti. Malgré cela, Carson City a trouvé le passage et a pris l’avantage à un moment donné. Toutefois, mon cheval a démontré qu’il avait un gros coeur en mettant le nez devant le cheval de M. Paul Foo Kune au bon moment. »
L’entraîneur Patrick Merven a, lui, tenu à féliciter son jockey pour sa monte inspirée et a surtout tenu à dissiper les doutes.
« Cédric a très bien monté King’s Guard. Il a pris l’initiative dans le tournant et cela a payé. Ce sont des split-seconds decisions. Des fois ca paye, des fois non. Cédric est un très bon jockey et je rassure tout le monde que notre association va durer encore longtemps. »
Le coup de deux pour Ségéon se dessina dans la neuvième épreuve avec Kruger Rand. Ayant déjà concouru en C 4 et en C 2, le pensionnaire de l’écurie Merven tenta sa chance cette fois en C 5. Offert à une cote généreuse (Rs 800), ce fut sans aucun doute une bonne affaire. Au sujet du déroulement de la course, Kruger Rand fut idéalement placé en troisième position sur les barres et attendit sagement la fin des false rails pour passer aux choses sérieuses. Ensuite, on vit le hongre s’infiltrer à l’intérieur de Liam pour ensuite venir à bout de ce dernier, tout en résistant in extremis au retour de Shahruhk dans les dernière foulées de la course.
« Les lignes sont très importantes. La dernière fois, Bali Mojo n’aurait jamais battu Days Of Yores s’il n’avait pas hérité de la première ligne. Pour revenir à la course, il y avait du pas mais je dois dire que c’était difficile à la fin. Liam versait beaucoup sur les barres et je pensais que mon cheval n’allait pas continuer son effort. Mais heureusement qu’il est reparti et a mis la tête à la fin pour battre et Traianius et Shahruhk», a indiqué Ségéon.  
Dans la septième course, l’écurie Merven était représentée par Liquid Motion sur lequel elle avait un silent hope mais ce dernier devait prendre une modeste neuvième place à plus de cinq longueurs du gagnant, Mining Prospect.
« C’est vrai qu’il était dans une classe beaucoup plus forte que lors de ses deux dernière sorties. Mais je dois néanmoins dire que j’étais assez confiant au 1000m parce qu’il y avait du pas. Je pensais pouvoir finir fort mais ceux de devant se sont arrêtés devant moi. Du coup, j’ai dû attendre le passage pour pouvoir solliciter ma monture et il n’avait pas le finish de la dernière fois.»
En selle dans la cinquième course, dotée de Le Trophee La Plage Des Canisses, Ségéon se dit satisfait de la course de C Major, lequel ne put grand-chose contre Captain Vedici, nettement avantagé au poids.
Quant à Ball Park dans la deuxième course, on constate qu’il manque toujours ce soupçon de réussite pour pouvoir enfin remporter sa deuxième course au Champ de Mars. Il fut, selon son cavalier, égal à lui-même malgré une course en or sur les barres.
La déception se lisait sur le visage de Ségéon lorsqu’il fut interrogé à propos de Ruby King et Miesque’s Wonder.
« Ruby King a été décevant. Il a encore besoin de progresser pour pouvoir jouer les premiers rôles. De plus, ce n’était pas évident avec une neuvième ligne sur 1000m. Le même constat s’applique à Miesque’s Wonder qui a beaucoup tiré en course. Il faudra les revoir tous les deux. »