Tout baigne dans l’huile pour l’écurie Merven en ce moment. C’est le cas de le dire car si elle a accroché son vingtième succès avec Shanghai Kid samedi dernier, les soixante-dix accessits remportés jusqu’ici ont également étaient déterminants dans sa lutte pour atteindre le Graal. En effet, à ce stade, ladite écurie se hisse en tête du classement des écuries avec un peu plus de Rs 5M en termes de stakes money.
Des dix partants au départ de la septième course, il était le seul à n’avoir jamais remporté de course au Champ de Mars. Il faut aussi souligner qu’il montait en valeur par rapport à sa dernière sortie. Autant de paramètres qui n’auront toutefois pas empêcher Shanghai Kid d’enlever cette épreuve. Toujours vu en sixième septième position, côté corde, l’éventuel vainqueur attendit sagement son heure. Si son compagnon d’écurie, à savoir Bobby Bear, choisit d’amorcer son attaque à l’extérieur du peloton, Shanghai Kid, lui, n’eut d’autre choix que de rester en pleine piste, derrière un rideau de chevaux. Il aura ensuite fallu que le favori Snappy versât à l’intérieur pour que la monture de Swapneel Rama puisse enfin voir le jour. Quant à Bobby Bear et Constellation, autres pensionnaires de l’écurie Merven, ils firent un instant illusion avant d’échouer aux accessits.   
« Shanghai Kid est un cheval qui a pris du temps pour s’adapter ici. La dernière fois il m’a donné du fil à retordre avec sa tendance à hang in. Mais cela ne l’a pas empêché de bien conclure. Aujourd’hui, il était mieux dans sa peau et son petit handicap l’a aussi aidé », a déclaré Swapneel Rama.
« Bobby Bear l’aurait emporté »
Avec ce triplé dans la septième épreuve, l’entraîneur Patrick Merven se dit plus que satisfait.
« Nos trois chevaux sont aux trois premières places, c’est magnifique. Merci à Swapneel Rama, Cédric Segeon  et Reehaze Hoolash qui ont bien monté nos chevaux. Il nous étonne encore ce Constellation. Il a dix ou douze kilos de trop mais il trouve quand même moyen de finir avec eux, c’est magnifique. Pour revenir au gagnant, on était assez confiant qu’il allait faire une très bonne course. Il faut aussi dire qu’il n’y avait pas de passage en ligne droite à un moment. Heureusement qu’il y est passé tout juste.”
Au sujet de Bobby Bear, Patrick Merven nous révéla que, selon Cédric Ségéon, le cheval avait relevé quelque peu la tête en fin de parcours parce qu’il n’était pas concentré. Au cas contraire, il aurait certainement dû l’emporter.
La satisfaction était aussi de mise après les performances de Arc Royal, Keep Walking, High Accolade et Ruby King dans les deux premières et deux dernières courses respectivement. Si les trois premiers nommés eurent affaire à trop forte partie, on est d’avis que Ruby King aurait battu Day Of Reckoning s’il n’avait pas été forcé de faire l’extérieur au dernier tournant ou s’il avait tout simplement hérité d’un meilleur couloir au départ. Il sera donc à surveiller à sa prochaine sortie.
Au chapitre moins glorieux, on retrouve les Legal Maxim, Ipse Dixit, Even Chance, Kruger Rand et Bayard. Ils ne furent, en effet, que de simples figurants samedi dernier.