L’écurie Perdrau connaît une première moitié de saison assez difficile. C’est le cas de le dire car les victoires — cinq seulement — sont arrivées au compte-gouttes jusqu-ici. Mais toujours est-il que la bande à Perdrau n’a pas laissé passer sa chance samedi dernier, avec une victoire portant les griffes de Rye Joorawon sur Pegasus Legacy.
Les turfistes eurent droit à une belle arrivée dans la huitième épreuve lorsque Pegasus Legacy coiffa Wieland au poteau.
« Il a hérité d’une bonne ligne cette fois. C’est un cheval qui je connais et qui a vraiment un gros coeur. On a toutefois eu à sortir le grand jeu pour venir chercher Wieland sur la ligne », a déclaré Joorawon à sa sortie de la jockey’s room.
L’entraîneur Alain Perdrau devait, quant à lui, avouer que cette victoire est venue apporter une bouffée d’air frais à l’écurie.
« Avec Bolting Cat, il fait partie de ces chevaux qui nous font tenir debout depuis trois ans déjà. C’est une victoire qui fait plaisir à tout le monde à l’écurie. C’est une victoire bienvenue, surtout par les temps qui courent. Je pense qu’il faut beaucoup de chance aussi dans ce domaine. Si vous avez de mauvaises lignes, votre tâche se voit doublement compliquée. Je pense que la première ligne l’a beaucoup aidé. Il s’est placé tranquillement sur les barres. Je pense que sans ça, on perd la course. A bien voir, la seule fois où Pegasus Legacy a mal couru, c’était à sa précédente sortie. Je pense qu’il avait accusé le coup après sa victoire sur 1000m. On lui a donné le temps qu’il faut pour récupérer. On a essayé de voir quel était le problème et pourquoi il avait aussi mal couru. Lorsqu’on a vu qu’il n’y avait rien de grave, il a repris son programme. Il travaillait mieux. On était assez confiant, même s’il fallait battre Wieland. Avec quelques chevaux rapides, on pensait qu’il y aurait plus de vitesse devant mais Wieland s’est retrouvé seul à l’avant et dans ces conditions ce n’est jamais simple. Il fallait qu’il ait un gros coeur pour venir gagner aujourd’hui. »
Au sujet de Divine Crusader dans la dernière course, Rye Joorawon dira qu’il revient en forme tout doucement mais le cheval a pris la mauvaise habitude de verser en ligne droite.
Quant à Bolting Cat (7e course), il força sa stalle et quand il y reprit place, il ne fut pas muni d’un Monty Roberts blanket.
« Il n’est pas sorti vite des boîtes. Avec une meilleure ligne, Hot Rocket a pris la tête des opérations. Comme on le sait tous, Bolting Cat doit impérativement courir à  l’avant pour pouvoir l’emporter », a précisé Joorawon.
Et enfin, notre interlocuteur trouva que les 1600m furent trop longs pour Port Albert qu’il pilotait dans l’épreuve d’ouverture. Selon lui, un 1400m lui aurait mieux convenu.