Sept. C’est le nombre de victoires que totalise l’écurie Perdrau après vingt-trois journées de compétition. Ce qui est peu flatteur si on considère que l’écurie avait engrangé deux fois plus de victoires et trois fois plus de stakesmoney à pareille époque en 2012. On doit néanmoins souligner que les choses se sont améliorées ces dernières semaines grâce aux efforts consentis dans l’achat de nouveaux chevaux qui ont commencé à rapporter des fruits tels Black Gambit et Icy Jet.
Le tandem Perdrau-Joorawon frappa une première fois aux termes de The Dale Carnegie Engagement Trophy, une course menée de bout en bout par Icy Jet.
« Il a pris un bon départ. Je l’ai toutefois sorti de son pas et il a commencé à tirer un peu. Cela aurait pu nous être préjudiciable. Quand un cheval tire, il verse à l’intérieur quand il est sous pression. C’est justement ce qu’il a fait en ligne droite. Mais il a heureusement tenu jusqu’au poteau. Il faut aussi concéder que le but est arrivé à temps pour nous », a déclaré Rye Joorawon.
Pour sa part, Yannick Perdrau n’a pas caché qu’il fondait beaucoup d’espoir sur ce fils de Jet Master
« C’est un cheval sur lequel on compte beaucoup. Le cheval était dans de bonnes dispositions. A sa première sortie, il était un peu enrobé. On savait que les 1000m allaient lui faire beaucoup de bien. On était toutefois un peu inquiet de son comportement avant la course car il a tendance à se montrer nerveux. Je tiens également à préciser qu’on l’avait acheté en décembre. Mais il y a eu pas mal de soucis pour le faire venir à Maurice. Il est le premier cheval qu’on a acheté et ce n’est que maintenant qu’il court. Pour vous dire que dans ce domaine, il faut être patient. L’équipe qui est derrière moi est bien soudée et je pense qu’on va réaliser une bonne fin de saison. »
Jeanot Bardottier : « Black Gambit est un cheval d’avenir »   
Outre Icy Jet, Black Gambit fit également briller les couleurs de l’écurie Perdrau le lendemain, soit dans l’épreuve d’ouverture de dimanche. Pour son baptême du feu, ce jeune coursier, âgé de 4 ans, suivit sagement en sixième position et porta son attaque à l’extérieur à l’amorce du dernier virage.
« Je remercie Yannick et Alain Perdrau qui m’ont confié cette monte. Quand j’ai fait mon homework, j’ai constaté qu’il a couru contre de bons chevaux en Afrique du Sud. Dans ce champ plutôt moyen, je craignais seulement qu’il se montre green vu qu’il était à sa première sortie. Yannick Perdrau m’avait dit que le cheval n’était pas à 100% fit. C’est un cheval d’avenir. Il était un peu green dans le parcours mais quand je lui ai demandé son effort au 400m, il a bien accéléré. A mi-ligne droite j’étais confiant en la victoire »,  a dit Bardottier.
Dans sa déclaration d’après course, Yannick Perdrau a d’abord tenu à souligner toute l’importance que revêt la Botanique Cup pour l’établissement Perdrau.
« Ça fait vraiment plaisir d’avoir remporté cette coupe. On a remporté cette épreuve en plusieurs occasions. Elle nous porte chance à tel point qu’elle ne veut pas nous lâcher (rires). Botanique est un cheval qui a beaucoup contribué au rayonnement de notre écurie. Une belle émotion se dégage à chaque fois qu’on remporte cette course.»
Du cheval Black Gambit, l’assistant-entraîneur, devait avouer qu’il tient en lui un cheval de qualité.
« Je lui accordais une petite chance vu que le champ était relativement moyen. Il a mis sa tête dans le travail dans les derniers 600 mètres. Je pense que c’est un cheval qui a de la qualité car avec le peu de travail qu’il a eu, il s’est quand même imposé brillamment. A 300m, je me disais qu’il allait faire une très bonne course mais je craignais qu’il peine sur la fin. A mi-ligne droite cependant, je savais qu’il allait le faire. «
Quant aux deux autres partants qu’avait alignés l’écurie dimanche, à savoir Salvador Dali et Barney Barnato, ils ne furent pas ridicules. En effet, ils accrochèrent les deuxièmes et quatrièmes places dans leur course respective. Et avec un peu de chance ils auraient même pu l’emporter, surtout le dernier nommé.
La veille, les Double Grip et Southern  Heights devaient également accroché des accessits, alors qu’Abington, qui selon le jockey, avait besoin de cette course, et Storm Alterno, ne furent pas en mesure de faire sentir leurs présence dans l’emballage final.