Depuis la venue de Ryan Wiggins, c’est le 7 qui est en vogue du côté de l’écurie Rameshwar Gujadhur. L’Australien a signé son quatrième succès pour le compte de son employeur et c’est son numéro fétiche qui a été une nouvelle fois à l’honneur. Avis aux amateurs.
Tornado Man, 10e à plus de 7 longueurs de Pont D’Avignon à sa précédente tentative lors de la 27e journée, est venu renverser les pronostics même si d’aucuns pensent que la monte de Robbie Burke sur le favori Bandido Caballero y est pour quelque chose.
Pour Rameshwar Gujadhur, c’est le repos qui a été bénéfique à son représentant, même s’il a tenu à souligner qu’il ne s’attendait pas à une victoire de sa la part de son protégé.
«Je suis d’avis que Tornado Man méritait un repos après sa dernière course car il valait plus que cette performance comme ses précédentes sorties le démontrent. La seule tactique était de surmonter le handicap de sa ligne extérieure pour prendre, les devants. Au cas contraire, il aurait été contraint à faire les extérieurs. Cette victoire est bonne à prendre et là je dois saluer la monte de notre jockey Ryan Wiggins qui confirme qu’il est un cavalier sur lequel on peut compter. Je dois ajouter que j’ai été amplement satisfait de sa prestation jusqu’ici.»
«The playing field is not level»
Parlant toujours de jockeys, Rameshwar Gujadhur a profité de l’occasion pour évoquer de Fausto Durso qui aurait sans nul doute aidé son établissement à s’épanouir davantage et qui a été une grande perte.
« Nous avons essayé tant bien que mal de tirer notre épingle du jeu. La compétition étant nullement moins féroce et intense, nos propriétaires ont tant bien que mal contribué de leurs deniers pour permettre à l’écurie de demeurer à un niveau appréciable, et ce, dans tous les sens. Malheureusement, le playing field is not level. Certaines écuries sont très solides dans leurs investissements, ayant la faculté apparente de puiser des ressources de leur «allied forces» tels le Tote et le bookmaking qui sont des éléments proches des courses. C’est du moins l’impression qui se dégage  parmi le public turfiste. »
Les partisans de l’écurie Rameshwar Gujadhur s’attendaient aussi à voir Torotino se mettre en évidence, mais leur favori passa complètement à côté de la plaque.
« Cette performance doit être ignorée. Le cheval est retourné avec une gêne. Je pense que le terrain n’était pas en sa faveur. Avoir deux journées en deux jours affecte le terrain qui était sans doute devenu plus dur. Les chevaux qui ont les pieds sensibles sont désavantagés, » a tenu à souligner l’entraîneur.
La même constatation a été faite en ce qui concerne Polar Bound qui revenait d’un ennui au tendon.
Pour ce qui est de Ravatak, Rameshwar a trouvé que Rum Tum Tugger était visiblement le meilleur du lot.
« He was beaten fair and square. Au dernier tournant, je me suis dit que la victoire était à notre portée. Le jockey a tout donné, mais il a dû se contenter de la deuxième place. Il n’est toutefois pas impossible que le parcours était un peu trop court pour Ravatak»
Avec 26 victoires dans l’escarcelle, une des meilleures performances de l’écurie Rameshwar Gujadhur, il va sans dire que cette dernière tentera d’augmenter son capital jusqu’à la fin de la saison. Avec l’apport de Ryan Wiggins, cela est largement dans le domaine du possible.