La saison 2013 ne sera pas forcément un grand cru pour l’écurie R. Gujadhur qui occupe la huitième place au tableau, mais avec déjà 20 victoires au compteur après 32 journées, elle est déjà meilleure que l’année 2012 où cet établissement avait terminé avec 15 réalisations. A six journées régulières de la fin de la saison, Rameshwar Gujadhur qui est sorti en piste en deux occasions samedi dernier, dresse un bilan positif sur son parcours et il espère que la belle série continue. «La saison a été excellente. Je remercie tous les propriétaires, nos fans, l’équipe à l’écurie sans oublier notre jockey. Pour moi, I’ve done my season surtout par rapport à l’année dernière et notre début de saison 2013», a déclaré l’entraîneur.
La belle série continue aussi pour Piere Corne Orffer. Le Sud-Africain inscrivit son nom au tableau des vainqueurs pour la sixième semaine consécutive même si la série de son écurie avait pris fin lors du 31e acte. Offer ne laissa pas passer sa chance et fit mouche en deux occasions pour se hisser au même niveau que Rye Joorawon avec 14 victoires. Pour son premier succès, le jockey de l’écurie R. Gujadhur avait le choix entre deux gris tout aussi valables, Mozart’s Giovanni et Ashanti Gold, qui étaient alignés dans l’épreuve la plus compétitive sur papier de la journée. «When I got to work on Monday morning, my trainer told me that this week was not going to be easy for me as I had decisions to make. I actually worked Mozart’s Giovanni and Ashanti Gold on Tuesday and they both were in very good shape. Ashanti Gold was cheering up on the track giving me the indication that he was ready for that race. It was a very tough decision to make and we jockeys often make the wrong decision when it comes to racing (laughs). But the whole week he was very well. I was very confident he would win today», explique le cavalier sur cette situation ambiguë. Rameshwar Gujadhur devait saluer le choix de son jockey qui lui a permis de remporter la coupe de Paul Hein qui était un «ami de la famille». « Ashanti Gold était très bien, but I was personally a supporter of Mozart’s Giovanni. I told Corne Orffer that it was a very difficult choice to make. Mais depuis mardi il m’avait dit qu’il allait choisir Ashanti Gold».
Corne Orffer fit finalement le bon choix et malgré l’opposition qui paraissait de taille, Ashanti Gold qui s’était fait de nombreux supporters, obtint un parcours en or pour enregistrer sa quatrième victoire sur notre turf. En fait, ce fils de Goldkeeper profita du manque d’intérêt de certains de ses adversaires sur la partie initiale pour se hisser facilement en tête avant d’imprimer un train modéré. A mi-course, il était évident que le favori allait être difficile à remonter. Une fois qu’il sentit la présence sur son arrière-main de Ghost Dog dans la descente, Orffer fila les rênes à sa monture. Le sprint fut alors lancé. Ashanti Gold fit le trou à l’entrée de la ligne droite avant de l’emporter avec une certaine autorité. «Ashanti Gold is a natural frontrunner. He has got a very good gate speed and it’s easy to get to the front on such type of horses. He is definitely a force to reckoning with when he can lead», dira Orffer.
Sur papier, Ushokolethi constituait également une première chance avec sa première ligne et son léger handicap vu qu’il montait de classe, d’autant qu’il avait remporté sa dernière course à l’issue d’un pillar to post. Mais cette fois, le coursier de l’écurie R. Gujadhur se contenta de suivre en troisième position avant de terminer à la deuxième place derrière le surprenant Winter Skye. Rameshwar Gujadhur et son jockey furent interrogés concernant le déroulement de la course, car les Racing Stewards s’attendaient que le cheval optât pour la course à l’avant. L’entraîneur dira que ses instructions étaient de mener si possible ou sinon de suivre de très près si les adversaires d’Ushokolethi insistaient. Orffer confirma ces directives et ajouta pour sa défense que le cheval montait de classe cette fois. Après avoir suivi en troisième position, Ushokolethi donna un joli coup de reins dans la ligne d’arrivée, mais il ne put inquiéter le meneur qui se montra plus accrocheur que prévu.
Le doublé intervint avec Unbridled Joy qui avait laissé entrevoir des qualités et qui montra un meilleur visage avec les oeillères avec lesquelles il avait réalisé un joli galop sur la grande piste. «We tried him with the blinkers during the week and his work has been very good. He is a big horse. All we needed was a cover, which we fortunately got. He was pulling hard with me in the initial stages but in the backstraight he was travelling like a winner and I knew that he would quicken when I would ask him the question. I do believe we need to reassess him and if he can bring another one home, I will be very happy. I think we may even need to bring him back on a 1400m and see what it gives», furent les explications du jockey sud-africain.