Si Rameshwar Gujadhur avait ouvert son compteur au cours de la journée inaugurale avec Tornado Man, piloté par Jeannot Bardottier, le jockey titulaire de l’écurie courait lui toujours après son premier succès. C’est maintenant chose faite avec la victoire de Democratic Man dans The Sharp Pip Cup, le premier kilomètre de la saison reservé aux chevaux ayant un rating de 25-0.
Le king of long shots a encore frappé au Champ de Mars. Avec le triomphe de Democratic Man, Rameshwar Gujadhur enregistre son deuxième succès de la présente saison. L’écurie monte petit à petit en puissance et elle dresse déjà un bilan très positif avec 2 victoires et 7 placés pour 22 entrées.
Democratic Man, deux ans et demi après
Arrivé à Maurice en 2011, ce fils de West Man avait disputé vingt courses,  remportant trois épreuves et parvenant à se placer à six reprises. Après une première campagne fructueuse (NDLR : ses trois victoires furent acquises lors de sa première année), le coursier de Rameshwar Gujadhur était quelque peu rentré dans les rangs avant de terminer la dernière saison sur une note encourageante en raflant le premier accessit derrière Golden Sheik en novembre dernier. Il avait renoué avec la compétition lors de la deuxième journée lorsqu’il termina à 8L du vainqueur de l’épreuve. Fort de ce premier galop, Democratic Man s’est rappelé aux bons souvenirs de ses fans en décrochant sa quatrième victoire au Champ de Mars. Une victoire qui a mis du temps à se dessiner, si l’on en croit les dires de son cavalier.  Our initial plan was to jump and go in the front as I got a fairly good draw. I got squeezed badly at the opening of the gates and I ended up a lot further from where I wanted to be. I had to ride a patient race from there on.
La monture du sud-africain fut effectivement gênée par Miesque’s Wonder et Tobeastar pour se retouver en queue de peloton. Democratic Man progressa en épaisseur dans la dernière courbe et fut l’auteur du meilleur finish, venant subtiliser la victoire à One And Only et Don’t Tell Mama qui avaient pris le first run sur leurs adversaires. Il boucla le kilomètre dans l’excellent chrono de 0m57,96s, tout proche du class record. On retiendra aussi que ce quatrième succès intervient à presque deux ans et demi d’écart, la dernière victoire de Democratic Man remontant au 05 novembre 2011. Un triomphe à mettre à l’actif de Rameshwar Gujadhur qui n’a jamais voulu baisser les bras avec ce coursier, comme le témoigne Pier Corne Orffer.  This win goes out to my trainer. I told him to get rid of this horse but he convinced me not to give up on him. He stuck with him and well done for this.
Son entraîneur tiendra toutefois à souligner le travail de toute son équipe pour ramener ce coursier à son meilleur niveau. Je dois remercier le palefrenier, les propriétaires ainsi que le vétérinaire pour cette victoire. Ils ont pris beaucoup de patience avec ce cheval et le résultat est là aujourd’hui. On avait décidé de ne pas lui mettre les blinkers la dernière fois parce que je ne voulais pas qu’il fasse trop d’efforts. On lui a remis ce harnachement cette fois et la tactique s’est avérée payante.
Des autres partants de l’écurie Rameshwar Gujadhur pour ce quatrième acte, nous retiendrons surtout les bonnes prestations de Georgean Boy, Mozart’s Giovanni et Unbridled Joy. Le premier nommé eut à surmonter le handicap de son mauvais départ pour prendre le deuxième accessit de la course, échouant à un peu plus de trois longueurs du vainqueur de l’épreuve. Pour sa course de rentrée, Mozzart’s Giovanni ne put rien faire contre l’intraitable Albert Mooney. Il termina cependant dans un joli style pour accrocher la quatrième place. Une bonne reprise également pour Unbridled Joy qui ne fut précédé que par Rear Admiral dans l’épreuve de clôture.
Avec ce premier succès, Pier Corne Orffer vient en quelque sorte vaincre le signe indien, lui qui avait joué de malchance en échouant quatre fois à la seconde place lors des trois précédentes journées de courses. Une bonne dynamique qui ne peut qu’être bénéfique pour son établissement, selon le Sud-Africain.  I’m here to ride and win as many races as possible. We’re not the biggest stable around but we surely are consistent and competitive at the moment just like we showed it last year. We have some nice horses this year too, so we should be doing well.