Tout comme en 2011 avec Royal Harvest, l’établissement R. Gujadhur s’est signalé dans la première course de la journée inaugurale 2014. C’est Tornado Man confié à Jeanot Bardottier dont c’était l’unique monte de la journée, qui a offert ce bonheur à Rameshwar Gujadhur et son entourage. Avec un peu de chance, la moisson aurait pu être meilleure, mais Ravatak et Posse Comitatus se contentaient des premiers accessits dans leurs épreuves respectives.
Il n’avait jamais été surclassé en 7 sorties sur notre turf, mais il lui manquait toujours un petit «plus» pour visiter la winner’s enclosure. Tornado Man avait quitté le yard de Raj Ramdin pour intégrer l’effectif de Rameshwar Gujadhur durant la trêve. Il s’entraînait régulièrement à Port-Louis depuis plusieurs semaines déjà et avait laissé une excellente impression. Aussi, sur sa performance de la vingt-huitième journée 2013 où il avait échoué à 2.65L de Blue Lord dans une valeur nettement supérieure, il fallait lui accorder une chance de premier ordre. Si ce sont principalement les apprentis Reega et Azie qui l’avaient piloté à l’heure des galops d’entraînement. C’est finalement à Jeanot Bardottier suite à la demande de ce dernier que Rameshwar Gujadhur confia cette monte. Le jockey mauricien qui avait été l’auteur d’une saison 2013 honorable avec 10 victoires, ne laissa pas passer sa chance et réalisa la monte parfaite pour récolter ses premiers lauriers. « Depuis mardi Jeanot m’avait demandé de lui accorder cette monte. Je lui ai dit de ne pas s’inquiéter car même s’il ne montait plus pour moi, j’allais lui confier mon cheval. Je dois remercier Raj Ramdin de qui j’ai reçu Tornado Man, même si à l’époque il n’était pas dans une top form. Le cheval avait travaillé avec un tongue strap à l’entrainement et n’était pas happy. Par la suite, on l’a essayé avec les side winkers et le jockey m’a dit que c’était excellent», a indiqué l’entraîneur.
Posse Comitatus paraissait déclassé dans The Sir André Nairac Cup, mais il se laissa surprendre par le faux train imprimé par Captain Tempest. On s’attendait surtout à voir le représentant de l’écurie R. Gujadhur parmi le peloton de tête surtout qu’il n’y avait pas beaucoup de chevaux rapides et qu’il manquait de rythme, mais il pointait étrangement en sixième position. Certes, il se rapprocha vivement sur le tard, mais le but arriva trop tôt pour lui. Ce fut le cas également pour Ravatak sur lequel Orffer se démena comme un beau diable. Mais cette fois, c’est Maestro’s Salute qu’il ne fut pas en mesure de rattraper.