Avec 9 victoires et 26 accessits pour des prix de l’ordre de Rs 1,6M, la parcours de l’écurie Raj Ramdin peut être qualifié de satisfaisant si on tient en ligne de compte l’effectif peu compétitif dont elle dispose. Si elle se retrouve à sa place au classement des écurie, en revanche on retiendra qu’elle a fait mieux qu’en 2013 lorsqu’elle a terminé la saison avec sept victoires.
Si le début de saison fut on ne peut plus satisfaisant avec cinq succès en huit journées, on notera que les victoires devaient se faire de plus en plus rares par la suite. Une baisse de régime qui coïncidait avec le limogeage de Rye Joorawon avec qui l’écurie avait décidé de commencer la saison. Si  l’écurie Raj Ramdin remporta sa huitième victoire lors de la 20e journée, on notera qu’elle dût patienter 12 longues journées pour goûter au succès avec le vieux mais toujours vert Steel Of Approval, piloté par Mark Neisius. Depuis, l’écurie Raj Ramdin est retombé dans l’anonymat.
Comme ce fut le cas lors des saisons précédentes, l’écurie Raj Ramdin a péché tant par la quantité que par la qualité. Du reste, l’écurie a tenu que par la régularité de trois chevaux seulement: Port Albert, Bongo Beat et Young Royal qui, pour rappel, sont classés au plus bas de l’échelle. À eux seuls, ils ont ramené six des neuf victoires de cette formation. Il faut aussi faire mention de la victoire de Sherwani lors de la 3e journée, qui est entré dans l’Histoire en étant le cheval avec le plus faible Merit Rating, soit 6, à avoir remporté une course au Champ de Mars.
Les déceptions sont venues, à n’en point douter, des nouveaux qui n’ont pu évoluer à la hauteur des attentes. Seul Cool Style, passé récemment à l’écurie Pertaub, a démontré un brin de qualité. Pour corser la situation, l’écurie Raj Ramdin n’a pu compter sur Starspangledbanner, Saint John Bosco et Kingdom’s Key pour cause d’ennuis, trois chevaux sur lesquels elle entretenait de gros espoirs. Remporter malgré tout neuf victoires dans ces conditions relève quelque part d’un exploit.