R. Gujadhur

Avec 24 victoires à son compteur la saison dernière, l’écurie Rameshwar Gujadhur a réalisé la meilleure saison de sa jeune existence. Cette formation, qui a vu le jour au milieu des années 2000 a toujours évolué dans l’ombre des grosses cylindrées mais à voir de plus près ses statistiques, on note une progression constante au fil des années.
Ainsi la saison 2013 a été au-delà des espérances. Pourtant l’écurie Rameshwar Gujadhur a pris du temps pour trouver son rythme de croissière. L’arrivée de Pier Corne Orffer lui a été bénéfique car c’est à partir de là qu’elle a pris son envol. Le plus gros motif de satisfaction l’an dernier a été sans doute Wonder Kid qui, avec cinq victoires à son actif, a été le fer de lance de l’écurie. Certes, moins impressionnants que Wonder Kid, les Ashanti Gold, Rainbow Man, Unbridled Joy, Georgean Boy, Ushokolethi et autre Winged Captain  se sont révélés être de bons compétiteurs dans leur catégorie respective et ont apporté, eux aussi, leurs pierres à l’édifice. Seul petit bémol, c’est la défaite de Polar Bound dans la Duchesse, une course que Rameshwar Gujadhur avait dans son viseur.
Fort de ces acquis, c’est sur le même rythme que l’établissement  Rameshwar Gujadhur veut poursuivre 2014 en faisant l’acquistion de pas moins de douze nouvelles unités. Du lot, on conseillera aux turfistes de suivre avec attention Captain Magpie dont la forme, qui se traduit par 3 victoires et 3 placés en sept sorties, est on ne peut plus révélatrice. À noter que ce fils de Captain Al était dans le collimateur de plusieurs établissements locaux avant que le dernier mot aille à l’écurie Rameshwar Gujadhur. À suivre également Midnight Master qui s’entraîne régulièrement à Port-Louis et qui ne mettra pas longtemps ouvrir son palmarès. Obligation, un autre nouveau qui débarquera en avril prochain, doit aussi figurer en bonne place dans le répertoire des turfistes car il a fait preuve d’une belle régularité dans son pays natal.
Chez les anciens, outre les chevaux précités, l’écurie Rameshwar Gujadhur pourra aussi compter sur Caravaggio et Up Company qui proviennent de l’écurie Rousset. S’il est difficile de juger le premier nommé, en revanche Up Company peut se révéler utile si son nouvel entourage parvient à le cerner.
Avec un effectif de qualité fort d’une quarantaine de chevaux et l’apport de Pier Corne Orffer, l’écurie Rameshwar Gujadhur peut légitimement revoir ses ambitions à la hausse. Et si c’était elle la bonne surprise de 2014?