Première monte et première victoire pour le nouveau jockey de l’écurie R. Gujadhur, Ryan Wiggins samedi dernier. La scénario est (presque) habituelle pour toute nouvelle cravache pour leur baptême du feu au Champ de Mars. Cependant, si Generous Gent a été une surprise win pour cet établissement, l’Australien, superstitieux jusqu’aux ongles, estime avoir été royalement servi par le numéro 7, son « lucky number » que portait Generous Gent.
« Le numéro 7 me porte chance. La plaque d’immatriculation personnalisée de ma voiture en Australie est RPW 777. Generous Gent portait ne n°7 et cela ne pouvait ne pas me sourire dans une journée disputée le 27 où figurait mon numéro fétiche, » s’est empressé de nous dire Ryan Wiggins, mardi matin, à l’heure de la présentation à Turf Magazine.
Ce jockey de 32 ans, issu d’une racing family — son père Pete était un ancien jockey reconverti en entraîneur — est né à Canberra avant d’émigrer à Queensland. Il a à son actif 700 victoires dont 70 lors de la saison écoulée. Durant les trois dernières années où il exerçait principalement à Brisbane, il a terminé deux fois quatrième puis sixième en 2013, avant de réussir un bon Winter Carnival cette année avec une victoire dans un Groupe 1, une autre dans un Groupe 3 et trois succès dans des Listed races.
« J’ai eu des offres de Singapour, Macau et même Maurice dans le passé mais je n’ai jamais donné suite à ces projets. Cette fois, j’ai voulu tenter ma toute première aventure », avance encore Wiggins qui a toujours figuré dans le Top 10 à Brisbane et qui n’a connu qu’une unique sortie internationale durant sa carrière, le temps d’une course sur invitation en Chine l’an dernier.
« Polar Bound et la Coupe d’Or »
Samedi, Ryan Wiggins s’est signalé avec Generous Gent, gros outsider à Rs 4000 après avoir été offert un moment à Rs 8000 chez les bookies la veille. « C’est certes une agréable surprise. Mais je dois dire que j’avais eu un bon feeling de ce coursier lors de son track work durant la semaine. J’avais un silent hope. C’est bien de frapper d’entrée. C’est un big boost ».
Avec Posse Comitatus qui constituait sa meilleure chance de la journée, il dira qu’il a été « simply unlucky », alors que Eastward Bound (4e) et Just B Brave (5e) ont « couru des courses ordinaires ».
L’Australien qui n’a pas éprouvé des difficultés à bien gérer les exigences de notre hippodrome, trouve que « racing is run differently here though very exciting ». Il espère honorer ses dix semaines de contrat avec Rameshwar Gujadhur et ramener le plus de gagnants possibles. Il se fixe déjà un premier gros objectif avec la Coupe d’Or le 26 courant et un autre challenge pour Polar Bound. « Ce coursier revient de soucis de santé. But he has done a nice job this morning. Hopefully, he will be running this Saturday and we are aiming the Gold Cup in three weeks ».
Mardi, Polar Bound, vainqueur du Barbé 2014, a réussi son barrier trial, dominant facilement Levanto, Argo et Data Controller  dans un essai qui constituait son retour en piste après un long repos.