Sans tambour ni trompette, l’écurie Rameshwar Gujadhur poursuit son petit bonhomme de chemin. En effet, elle a accroché son 18 succès de la saison par l’entremise de Fort Stride. Ce qui représente quand même une hausse de 16% en terme de victoires par rapport à pareille époque l’année dernière.  Il faut notamment reconnaître que l’état-major de l’écurie a investi judicieusement cette saison. Ou encore que Corner Offer a été d’un apport indéniable en seconde partie de saison.
Toujours vu en cinquième-sixième position, en épaisseur, Corner Offer attendit l’entame de la dernière ligne droite pour solliciter sa monture. Portant son attaque en pleine piste, Fort Stride sortit par la suite la plus grosse accélération pour rattraper les Mc Naught, Point Of Policy et Rulerofmyheart, tout en résistant au retour de Fidelis sur les barres intérieures.
« I was caught wide in the early part of the race but thereafter everything went smoothly. He was travelling very well and I could feel that I had a lot underneath me. I thus decided not to take him out too early. When I asked him for his effort, he gave me a very nice kick up to the line. I think if we can keep him as he is at the moment, he can bring us some few more. It’s a big team effort at home. Well done to my trainer and the guys at the stable. They just make my job easier »,  a déclaré Corner Offer lors de son intervention télévisée d’après course.
De son côté, l’entraîneur Rameshwar Gujadhur a voulu lui aussi remercier tous ceux qui ont pris une part active au succès du cheval.
« I would like to thank Corner Offer as he gave me a good feedback on Tuesday. Je remercie aussi les propriétaires, les palefreniers, tous ceux qui m’aident à l’écurie sans oublier mon fils Sooboo. »
Outre Fort Stride, l’écurie avait une belle carte à jouer avec Georgean Boy dans la septième course. Mais son comportement dans les stalles lui porta préjudice. Si, lors de ses débuts, les préposés aux stalles avaient été félicités pour avoir pu offir à Georgean Boy le meilleur départ qu’il soit, le hongre ne se laissa pas faire cette fois. De la winner’s enclosure à ses débuts lors de la 27e journée, ce fils de Tiger Ridge connut cette fois le déshonneur d’une modeste septième place à plus de 4 longueurs du vainqueur, Barney Barnato.
De sa sixième ligne, Rainbow Man, lui, eut une course difficile en épaisseur dans la deuxième course. Il devait malgré tout accrocher une bonne troisième place. Il sera ainsi fortement conseillé de le suivre à sa prochaine sortie.
Beach Club eut également un parcours semé d’embûches dans la cinquième course. Il se retrouva d’abord en troisième épaisseur au passage du premier tournant avant d’essayer d’améliorer sa position dans la descente. C’en était déjà fini de ses chances à ce moment-là. En effet, il s’effaça complètement en ligne droite pour prendre l’avant-dernière place.