Remporter une course — surtout quand il s’agit de la première une saison — revêt d’une importance capitale par les temps qui courent. L’écurie Rameshwar Gujadhur et Mark Neisius ont dû attendre samedi dernier (5e journée) pour ouvrir leur compteur pour 2013. Cela s’est fait par l’entremise du «vieux» Baynesfield qui remportait à cette occasion son tout premier succès au Champ de Mars. Le Sud-Africain estime qu’il aurait déjà remporté une course si Dame chance avait été de son côté.
La victoire de Baynesfield ne constitue pas une surprise dans le sens où ce cheval avait déjà une course sous la ceinture. On se rappelle qu’à sa reprise avec la compétition, il avait terminé à un peu plus de deux longueurs du vainqueur après avoir été contraint à courir le nez au vent dans le parcours. Mark Neisius a aussi tenu à faire ressortir qu’ils ont été plusieurs chevaux à avoir gagné alors qu’ils avaient une course dans les jambes.
« His first run was not a bad run. Having a run under the belt has been a great factor since the beginning of the season. I think he also benefited from the hot pace that was set by Dock On Time. He made things easier for us. We were caught a bit wide in the beginning but managed to find a place on the fence when Maigrot’s horse went in front. »
Mark Neisius est d’avis que Baynesfield pourrait encore se tirer d’affaire dans ce genre de valeur.
Pour revenir à la malchance qui a fait que le premier succès n’est intevenu qu’à la cinquième journée, le Sud-Africain a surtout fait référence à Santos, Diamond Light et Polar Bound.
« You know that you need luck in races, specially at the Champ de Mars who has a tricky track. People always say that the draw is also very important on this track. But, these three horses were drawn one but got interfered with », a-t-il ajouté.
Parlant toujours de la saison 2013 qui n’est vieille que de cinq journées, Mark Neisius estime qu’une seule victoire dans l’escarcelle peut être considérée comme une déception mais que cela arrive bien souvent au début d’une saison. A ce sujet, il faudrait souligner que la cravache de Rameshwar Gujadhur compte pas moins de six troisièmes places.
« The stable will have a good season »
« The difficulty at the beginning of a season is to know how fit your horses are. Sometimes you want to give them more work and it doesn’t work. You don’t really know if you have to push for more work or hold back. It is only after a run that you can better assess the horses. »
Au sujet des nouvelles unités, Mark Neisius a tenu à remercier les membres de l’écurie qui ont consenti des efforts pour l’acquisition de ces chevaux. Ainsi, en tenant compte de la valeur de ces nouuvelles unités, il trouve que: «If everything goes our way, the stable will have a good season. »
Comme quoi le meilleur pour l’écurie Rameshwar Gujadhur reste à venir.
Au cours de la cinquième journée, Mark Neisius était en selle sur Benjamen Boo et la troisième place du cheval à l’arrivée est considérée comme étant une bonne performance.
« As for his habit of hanging, it was better to find a position on the rails. Had I been forced to be one off, I would have been happy. He gave the best of himself but the winner was too good. »
La troisième place de Dock Of The Bay peut aussi être considérée comme satisfaisante. Placé dans le peloton de tête au cours d’une épreuve qui fut réduite à un sprint, la monture de Mark Neisius se défendit bien pour accrocher le deuxième accessit.
Ce qui fait que Mark Neisius termina la journée avec une victoire et deux accessits et cela représente une bonne performance.