L’armada de l’écurie Gujadhur n’aura pas suffi pour venir à bout de Casey’s War dans l’épreuve phare du quinzième acte. Le hongre bai de Ricky Maingard est revenu à nouveau vainqueur d’une opposition redoutable, et ce pour la onzième fois de sa carrière mauricienne. Un exploit qui mérite d’être salué pour ce coursier qui a su gravir les échelons pour s’imposer comme une des valeurs sûres du sprint au plus haut niveau.
Qu’il semble loin ce 30 avril 2011 où Casey’s War foulait pour la première fois la piste du Champ de Mars ! Piloté par Cédric Ségéon ce jour-là, il avait échoué à 2.65L de Match Play sur un kilomètre. Depuis, l’élève de Ricky Maingard a vécu un véritable compte de fée et s’est constitué un joli tableau de chasse avec dix victoires et neuf placés pour vingt-quatre tentatives. Son onzième succès fut acquis samedi quand il boucla les 1365 mètres avec un chrono de 1.22.02. La forme splendide de Casey’s War n’aura pas échappé aux habitués du training matinal. Face à la puissance de frappe supérieure de l’écurie Gujadhur, le fils de Casey Tibbs s’est très bien défendu et s’est appuyé sur un départ canon pour aller décrocher son nouveau sacre.
L’Irlandais ne pouvait cacher sa joie quand il nous a livré ses impressions à l’issue de la journée. « Casey’s War has been in superb condition all week. It’s great the way he comes out here and just gives his all. He jumped out well but jockey Oliver gave me an uneasy time with Eskimo Roll around the bottom bend. I was not happy getting boxed around. I was not sure how Snappy would keep going. It was just a question of getting to the line and holding off what’s coming at me. His toughness and willingness to win got him to the fi nish line. My lad was tough to stay there though. It was a big run from him and I’m very delighted with his win. He’s a big hearted horse, a lovely horse.» Ricky Maingard était aussi ravi de cette nouvelle victoire de Casey’s War, un coursier pour lequel il a une affection particulière. Il n’a d’ailleurs pas manqué d’aller accueillir son poulain sur la piste. « Cette victoire m’a fait énormément plaisir. C’est un petit cheval qui a un coeur plus gros que lui-même. Je suis descendu sur la piste parce que je voulais saluer cette onzième victoire. D’habitude, je n’aime pas cela mais ma femme a insisté et je tenais aussi à le faire pour Casey’s War qui est un petit cheval magnifi que qui a commencé au bas de l’échelle,» devait déclarer l’entraîneur.
Robbie Burke disposait aussi d’autres belles cartouches pour ce quinzième acte mais il lui a manqué un brin de réussite pour améliorer son score. Dust In The Wind a d’abord subi la loi de Teamog dans la quatrième épreuve. Après un beau parcours dans le sillage du meneur, il n’a pu passer à la vitesse supérieure et a dû se contenter d’un nouvel accessit. « They went very slow and Teamog went away. Dust In The Wind got in a boxed position and I was hoping Cedric’s horse(NDLR : Colour Quest) would press a bit more in front. Still, I think my lad was disappointing. I tried to accelerate on hands and heels basically when I got the opening on the inside. I don’t know if I should have pressed him a bit more earlier on but I was just disappointed with his response in the straight,» devait nous lâcher notre interlocuteur.
La déception est également venue de Acapella qui n’a pu défendre correctement ses chances aux dires du jockey irlandais. Sa monture n’était apparemment pas prête à l’ouverture des boîtes et son objection n’a pas été retenue par les commissaires à l’issue de la course. « Acapella’s head was down at the start. I objected for him as a non-starter but the starter himself said he was ok. In my opinion, he wasn’t. He’s run a big race though. I wanted to be on the speed, up behind the eventual winner. It’s his bad start that cost me the race. » Kimberly Al a aussi déçu ses nombreux partisans. Après des débuts remarqués, il a rendu une pâle copie pour la première manche du championnat des 3- ans, terminant à plus de dix longueurs de Zambezi Torrent. Après réfl exion, Robbie Burke nous dira que sa monture n’avait sans doute pas digéré sa rude entrée en matière d’il y a deux semaines. Pour rappel,
Kimberly Al s’était retrouvé en cinquième épaisseur dans le descente ce jour-là, mais il s’était quand même montré très accrocheur pour la deuxième place. « The second race came maybe too close for Kimberly Al. He got knocked around in his fi rst run. It was maybe a race that we probably should have won. We decided to bring him back, freshen him and try to get everything going for him. It’s been only two weeks since that run but we had to have a go at the 3-year-old championship. On hindsight, it was maybe too quick a comeback for him, » devait soutenir l’Irlandais, une pointe de déception dans la voix.