Il s’était fait quelque peu oublié. Mais revoilà la triple cravache d’or 2010- 2011-2013 dans le top 3 du hit-parade des jockeys dans cette première tranche de la saison. Robbie Burke est, en effet, un de ceux qui ont profi té du coup d’arrêt du leader Johnny Geroudis samedi dernier. Un doublé et on retrouve l’Irlandais dans une striking position avec 9 gagnants, à égalité avec le Français Cédric Ségéon et à seulement cinq longueurs de Geroudis.
« Things have been pretty good for me last Saturday. Bag two wins out of three winners I can’t comply», rappelle Robbie Burke, privé de son entraîneur Ricky Maingard lors de la 9e journée. Casey’s War, sevré de victoire depuis le 29 juin 2013, retrouvait la winner’s enclosure, non sans avoir survéçu à une objection du runner up Nooresh Juglall sur la nouvelle acquisition François Bernardus. « Je crois avoir fait sans bavures le boulot dans cette épreuve principale. Il y a eu une objection et plusieurs interprétations dans la ligne droite finale. People can see the last 200m of the race differently. Les Racing Stewards ont fait leur boulot et je suis content de ma victoire ».
Acapella, souvent menaçant mais jamais victorieux en sept tentatives (quatre placés) au Champ de Mars, offrit à Robbie Burke son doublé de l’après-midi. « He did it in a hard way, but he did it ! Des fois le succès ne tient qu’à un détail près. Acapella était sur la montante, c’est sûr. Il a été hésitant à l’ouverture des stalles mais heureusement que ce manquement n’a pas infl ué sur sa performance du jour. Il a fourni un joli coup de reins à l’emballage fi nal. He showed lot of guts in his job ».
« Straight Jab did things wrong all the way »
Straight Jab, gros favori (Rs 290) de la deuxième course et seulement quatrième — comme lors de ses deux courses livrées au Champ de Mars durant sa carrière en mars-avril 2014 — cette fois à 2,80 longueurs de l’imprévisible Beautiful Bhutan, a été la seule fausse note de l’Irlandais samedi dernier. Et Burke le reconnaît volontiers. « On ne vous cachera pas qu’on attendait beaucoup de ce jeune coursier. But he still proved to be a baby. Straight Jab did things wrong all the way. He was never happy during the trip. Il faudra lui apprendre à courir et à faire face aux exigences d’une course. There’s a long way to go … » Avec neuf gagnants en autant de journées , Burke qui, dit-il, a connu mieux à pareille époque dans d’autres yards, ne veut pas brûler les étapes au sein de son nouvel entourage. « Nous avons beaucoup de nouvelles acquisitions et il faut être patient. Some new horses have run decent races. Ted Bassett nous a offert une victoire. D’autres devraient le faire en cours de saison, c’est certain ».
Et le Barbé dans trois semaines ? « Tales Of Bravery sera notre porte-drapeau. Sa préparation se passe sans anicroche. Just cross fi ngers ! »
En attendant le retour aux affaires de Ricky Maingard annoncé pour demain (vendredi), c’est le jeune Stable Supervisor Nicolas Dupavillon qui tenait la barre samedi dernier. Le doublé Casey’s War-Acapella n’a pas infl ué sur la nature discrète de l’homme. « Tout le mérite revient au jockey, à l’entraîneur et aux palefreniers. Je suis un travailleur de l’ombre et je n’aime pas être mis à l’avant-plan … »