Sans tambour ni trompette, l’écurie Rousset réalisa l’essentiel pour reprendre le flambeau et conquérir un quatrième titre de champion en cinq saisons. En fait, le tandem Gilbert Rousset-Soodesh Seesurrun n’a fait que confirmer que leur établissement est bien le meilleur de ces dernières années.
2014 aura été une bien belle surprise dans le sens où on donnait cher les chances de l’établissement, surtout vis-à-vis de Foo Kune qui avait réuni les grands moyens et aussi engagé un certain Robbie Burke. Mais impossible n’est pas Rousset, même si l’écurie eut le désavantage de ne pouvoir compter sur son crack Solo Traveller qui, après son succès dans la Duchesse, dut déclarer forfait lors du Barbé et ne plus reparaître en piste. Mais, chez Rousset, le travail d’équipe est formidable et là, on doit encore souligner la tâche formidable effectuée par l’assistant entraîneur Soodesh Seesurrun qui est au four et au moulin tous les jours, même le dimanche. Aussi, il est toujours le premier à mettre la main à la pâte avant la reprise, et ce, dès les premiers jours de janvier. Intercontinental fut celui qui pallia l’absence de Solo Traveller pour monter d’un cran à l’approche de la plus prestigieuse classique avant de l’enlever avec brio au nez et à la barbe de Vettel, celui que beaucoup considéraient comme imbattable.
Pour 2014,  l’établissement Rousset a effectué quelques bonnes acquisitions, pas de cracks annoncés mais de jeunes compétiteurs capables de progresser comme l’ont déjà fait leurs prédécesseurs. Mais l’écurie pense que c’est Albert Mooney qui sera son porte-drapeau cette saison. Le cheval semble avoir largement profité de l’intersaison pour mûrir et devenir plus maniable. Pour les autres, on citera Polar Royale, Rear Admiral et aussi Nothing Compares qui vaut certainement mieux que ce qu’il a démontré à ses débuts.
Comme cela a été le cas ces dernières saisons, c’est Johnny Geroudis qui a été appelé à apporter sa contribution pour engranger les succès et assurer la continuité dans une association qui marche.
Mais pour Soodesh Seesurrun, les choses ne s’annoncent pas faciles surtout que les écuries Foo Kune, Merven, Gujadhur et Allet se sont renforcées, tant en terme de quantité que de qualité.
Mais, à bien voir, l’assistant entraîneur veut jouer la carte de la sécurité et ne pas afficher les ambitions de l’écurie Rousset qui, on le sait, travaille dur pour aller chercher le plus grand nombre de victoires possible. On ne peut d’entrée enterrer cet établissement et on trouve qu’il aura encore une fois son mot à dire.