Si la lutte est âpre chez les Mauriciens pour le titre de champion, elle ne l’est pas moins au général avec Johnny Geroudis qui est revenu à une longueur de Cédric Ségeon à l’issue de la journée de samedi. À trois journées de la fin, le Sud-Africain ne perd pas espoir de décrocher un deuxième sacre après celui de 2012 mais s’attend à une riposte de son homologue français, qui a bien l’intention de reprendre sa belle série après deux journées sans.
« Overall it was a nice day, though I am quite disappointed with Pont D’Avignon. As I said previously, the thing is that we are running out of meetings. We are now left with only three if I’m not mistaken. There’s only one to catch up for me but I’m sure Cédric and Merven stable will throw everything they have next week and the week after. We’ll try to do the same. Let’s keep our fingers crossed », a déclaré Johnny Geroudis pour résumer la situation.
En effet, le Sud-Africain a profité de la belle carte que lui fut offerte pour revenir à une longueur du Français grâce aux favoris Max Rapax et Millenimesta. Le premier nommé, qui s’est fait surprendre à sa dernière sortie, n’a pas commis d’erreur dans la deuxième épreuve pour enfin ouvrir son compteur mauricien. Une victoire qui a fait très plaisir à son entraîneur Gilbert Rousset. « C’est un peu un ouf! de soulagement pour ses propriétaires. La dernière fois on l’avait muni de blinkers et ça a marché, sauf qu’il a été battu dans la dernière foulée. Je pense que la distance était un peu longue pour ses réelles aptitudes. Cette fois, toutes les conditions étaient réunies pour qu’il fasse une belle course : le parcours réduit, son premier couloir, sa belle condition et le bon pas imposé à l’épreuve. Il a bien accéléré pour remporter une belle course », a déclaré l’entraîneur, qui pense que Max Rapax peut encore s’illustrer dans sa catégorie d’ici à la fin de la saison.
L’écurie Rousset et son jockey devaient remettre ça dans l’épreuve suivante avec Millenimesta qui s’est rehabilité après sa décevante dernière sortie. Malgré le fait d’avoir été gêné par Straight Jab dans la première courbe, le fils de St Petersburg fit preuve de caractère pour s’imposer au terme d’une brillante ligne droite.« I think he would have won much more easier without the incident of the first corner », estime Johnny Geroudis. « He is not a star but just as Max Rapax, he should be a very good asset to the stable next season in his category », a soutenu le Sud-Africain. Soodesh Seesurrun a, pour sa part, tenu à remercier le propriétaire de Millenimesta, Mark Young, qui réside à Singapour. Pour lui, cette victoire était « attendue ».
« Pont D’Avignon ran a terrible race »
L’écurie Rousset et Johnny Geroudis entretenaient aussi de gros espoirs avec Pont D’Avignon, mais ce cheval, offert à Rs 160 pour une mise de Rs 100 chez certains bookies à quelques minutes de l’épreuve, ne fut jamais de la course, terminant sixième à 4,80L du vainqueur. Johnny Geroudis a refusé de mettre cette déconvenue sur le fait que le cheval montait de catégorie. « True he was up in class but his form speaks for himself as he has always run in the money. His race was simply terrible and I can’t even imagine him run such a bad race », a déclaré le Sud-Africain, visiblement surpris par la cuisante défaite de son coursier. À noter qu’un examen de Pont D’Avignon par le vétérinaire ne révéla rien d’anormal.
Si les trois chevaux susmentionnés étaient des premières chances dans leurs épreuves respectives, Johnny Geroudis nourrissait un silent hope avec Bronco Buster dans la quatrième course qui, à l’entraînement, paraissait sur une pente ascendante. « Unfortunately, we couldn’t lead », s’est désolé le Sud-Africain. « They went a little bit slow and I tried to come out down the back straight but Rye kept me in. This is where I think he won the race. This being said, I don’t think I would have beaten the winner who seems to be a smart horse but still I would have given him a run for his money had I been able to lead », a-t-il argué.