Le mano a mano opposant Cédric Ségeon à Johnny Geroudis se poursuit de plus belle. Si avant le 37e acte le Français comptait cinq longueurs d’avance sur son homologue sud-africain, l’écart a été ramené à trois victoires à l’issue de la journée grâce à New Star et Aspen Emperor. À quatre journées de la fin de la saison régulière, tout reste possible et il va sans dire que les yeux resteront rivés sur ces deux jockeys.
À voir la carte dont ils disposaient samedi dernier, Johnny Geroudis pouvait nourrir des ambitions légitimes avec des engagements de bonne facture, contrairement à Cédric Ségeon qui, sauf Ruby King, n’avait pas des chances de premier ordre. Le Sud-Africain ne laissa pas passer l’aubaine  pour revenir sur le Français et aurait même pu revenir à deux longueurs si le but n’était pas arrivé trop tôt pour Nothing Compares. « I had a good card today and I cannot complain. I would have like Nothing Compares to win but what can you do, it’s part of racing. At times you need a little bit of luck », a déclaré un Johnny Geroudis tout de même heureux d’avoir réalisé le doublé. Anticipant notre question concernant le championnat, le Sud-Africain devait poursuivre: « We’ve got some nice runners today and I’m glad to have been able to make some ground on Cedric. But we are running out of meetings you know. As I’ve always said, it would be very nice if we can come to the last meeting with only one or two wins difference between us. But in any circumstances, it would be a hard battle », a laissé entendre notre interlocuteur.
Revenant sur ses deux victoires de la journée, Johnny Geroudis devait déclarer que New Star a couru selon les attentes. Battu par un excellent Dustan a sa sortie précédente, le jeune fils d’Ashaawes devait remettre les pendules à l’heure dans un brillant style pour épingler sa deuxième victoire de la saison. « We were expecting him to run a good race and he didn’t disappoint us. I think the side-winkers did the trick on him this time. May be the 2050m are a little bit too far for him at this stage of his career. We encountered some traffic problems in the back straight but he picked up nicely to win a very good race », s’est félicité Johnny Geroudis.
« Aspen Emperor: a surprising win »
Gilbert Rousset a été sur la même longueur d’onde que son jockey quant à la contribution des side-winkers dans la victoire de New Star samedi dernier. L’entraîneur est même d’avis que son poulain sera encore meilleur la saison prochaine. « C’est un jeune cheval qui se cherche encore. La preuve, les side-winkers l’ont aidé à mieux se concentrer. Aussi, il ne s’est pas retrouvé trop décroché. Il a gagné dans un joli style mais ça se voit qu’il est encore immature », a soutenu Gilbert Rousset. En effet, vu le style dans lequel il s’est imposé, New Star, qui vient d’avoir 4 ans en août dernier, sera un des jeunes éléments sur lequel l’écurie Rousset entretiendra de gros espoirs la saison prochaine.
Si, pour le doublé, on attendait Colour Of Courage voire Nothing Compares, c’est Aspen Emperor qui les suppléa dans l’épreuve de clôture. Outsider d’un jour (il était offert à 6/1 chez certains bookies avant la course), le fils de Fort Wood, surmonta avec une aisance déconcertante sa ligne moyenne pour s’installer dans la position tête et corde après 200 mètres de course. Dès lors, Johnny Geroudis géra bien les efforts de son coursier et dans la ligne droite, il fut tout simplement intraitable. « He’s a horse that has got his share of problems you know », lâcha le Sud-Africain. « He was well in himself today and was very quick at the gates. He just travelled nicely throughout. It was a surprising win but a nice win », a-t-il poursuivi.
Invité à commenter ses autres montes de la journée, Johnny Geroudis devait déclarer que « Colour Of Courage was a little bit disappointing. He ran a much better race last time. I think we should go back to the drawing board again with him ». De Rear Admiral, il dira que le gris a fait de son mieux face à de meilleurs chevaux que lui, tandis qu’il est d’avis que Smitten aurait pu terminer plus près s’il n’avait pas été incommodé dans la ligne droite finale.