On ne pouvait rêver de meilleur final. En effet, en l’espace de trois semaines de compétition, Cédric Ségeon a vu son avance de cinq victoires fondre comme neige au soleil, si bien que le Français et Johnny Geroudis sont à présent au coude à coude avec 36 réalisations chacun. A deux journées du terme, le momentum semble avoir basculé dans le camp du Sud-Africain, de quoi nous garantir une fin de saison en apothéose pour l’attribution de la cravache d’or.
« That’s exactly what we wanted. It’s good for the public and for racing in general. I just hope we both get some nice rides for the next couple of weeks and that it goes down to the wire ». C’est en ces termes que Johnny Geroudis a tenu à commenter la course au titre de jockey champion. Décroché depuis la 36e journée, la cravache de l’écurie Rousset a su saisir sa chance au vol pour se relancer face à Cédric Ségeon, son « meilleur ennemi ». L’égalisation, si on peut s’exprimer ainsi, est intervenue par l’entremise d’Emerald Approach samedi dernier. Vainqueur dans un impressionnant style à sa sortie précédente, le fils de Right Approach s’est une nouvelle fois baladé face à des adversaires qui paraissaient, sur papier, en mesure de le contrarier. « Emerald Approach has done it twice like that this season and he’s obviously a better horse than what we thought he was. He’s a very strong galloper and he showed it again today », nous dira simplement notre interlocuteur.
Yogesh Ramchurreetoo, un des heureux propriétaires de ce coursier, ne manqua pas de saluer la contribution de toute l’équipe pour ramener Emerald Approach, sujet réputé pour être ardent, à son meilleur niveau. « Il est vrai qu’il n’est pas donné à tout cheval de remporter trois courses par les temps qui courent et je tiens à remercier Gilbert Rousset ainsi que toute son équipe pour tout le travail qu’ils ont abattu avec Emerald Approach. On savait qu’il avait du potentiel et il fallait seulement être patient avec lui ».
« New Star was off the bit the whole way »
Un gagnant peut en cacher en autre et ce n’est certainement pas l’état-major de  l’écurie Rousset qui nous contredira. Si New Star était le plus en vue dans The MTC Ladies’ Day Cup, il revint à Deux Fabuleax de s’illustrer, permettant au passage à Nishal Teeha de signer sa première victoire de la saison. Une juste récompense, si l’on se fie aux dires de Gilbert Rousset. « Deux Fabuleax est un very strong frontrunner. Cette fois-ci, il n’a pas été challenged du tout pour le commandement et il a couru dans son pas. Nishal Teeha l’a très bien monté. Quand Amber Palace l’a traversé à la route, son cheval a pu souffler pour revenir dans la ligne droite et gagner dans un joli style. Je dois par contre avouer qu’on accordait plus de chances à New Star dans cette épreuve, mais il a été piégé à l’arrière. Tout s’est mal passé pour lui aujourd’hui. Cela dit, je suis très content pour Nishal Teeha qui est un grand bosseur et dont c’est la première victoire 2014 ».
« C’est vrai que Deux Fabuleax a souvent terminé second ces derniers temps et certains de mes amis le surnommaient même Poulidor, mais c’est un cheval qui est toujours là, il donne le meilleur de lui-même. Il a remporté aujourd’hui sa quatrième victoire en une vingtaine de sorties, ce qui n’est pas rien. De par sa belle régularité, il nous a procuré beaucoup de satisfaction. Pour être tout à fait honnête, je ne m’attendais pas à cette victoire car je pensais que cela serait la course de New Star, notre meilleure chance de la journée sur papier. Mais les choses se sont mal passées pour lui. Je pense que Deux Fabuleax a une relation très fusionnelle avec Nishal Teeha qui l’a mené à trois reprises à la victoire. C’est un moment de vrai bonheur », s’est, quant à lui, enthousiasmé Jean-François Leckning après la course de son poulain.
Invité à commenter cette contre-performance de New Star, Johnny Geroudis ne nous a pas caché sa déception, estimant que sa monture était « off the bit the whole way and he was never travelling ». Une course à mettre aux oubliettes donc. Troisième à moins de trois longueurs du gagnant , Polar Royale n’a pas à rougir de sa prestation, lui qu’il n’a pas eu les coudées franches dans son épreuve. « The race did not pan out the way I expected it with Polar Royale. He was caught up in the traffic but I think that Ryder Cup would have been very difficult to beat on the day. Under these circumstances, Polar Royale ran a very good race », nous déclara le Sud-Africain. Si les circonstances n’ont pas plaidé en faveur d’Obama dans l’épreuve de clôture, il semblerait qu’il y ait de l’espoir pour Kowloon Bay, dont c’était la septième participation samedi dernier. « He ran a much improved race. It was not a strong field but he’s showed a better race as compared to before. So, there’s maybe a little bit of hope for him », nous dira Johnny Geroudis en guise de conclusion.