Intercontinental en superstar. C’est ce qu’on peut dire après sa troisième victoire d’affilée. Ce hongre bai brun a maintenu sa suprématie sur les épreuves de longues distances pour s’approprier le titre de meilleur stayer, alors qu’il reste encore une épreuve à courir. Ce dernier succès lui permet aussi de prendre une sérieuse option en vue du titre de Cheval de l’année. Que lui demander de plus sinon de se reposer tranquillement après une saison bien remplie ?
Oui, Intercontinental était encore le plus fort samedi dernier, et ce, en dépit d’avoir eu à porter 61 kg et à rendre du poids à tous ses adversaires. Au prime abord, on était en droit de penser que le changement dans le handicap — il concourait à poids d’âge dans le Maiden — allait lui causer préjudice. Mais, l’entourage de l’écurie, avec Soodesh Seesurrun en tête, a su comment le faire négocier cet obstacle pour lui permettre non seulement de l’emporter avec une certaine autorité mais aussi de permettre à l’écurie Rousset d’asseoir sa position en tête du classement. Mais rien n’est joué et Gilbert Rousset a tenu à souligner que le titre n’était pas la priorité de son établissement.
« Il y avait beaucoup de facteurs contre nous comme la ligne, le poids et la réduction de la distance. Je pense que plus le parcours est long le mieux c’est pour lui. Mais il fallait participer à la course selon notre programme. La vieille de la course, quand je parlais à Johnny, je lui ai dit que tout indiquait que la course allait se dérouler exactement comme dans le Maiden. Avec Esteco et Vettel dans le peloton de tête, on s’était dit que si on pouvait s’asseoir derrière eux et avoir le même parcours que la dernière fois, avec un peu de chance, on serait de l’arrivée. Tout s’est passé exactement comme on avait prévu. Il a placé, malgré ses 61 kg, une très belle accélération. Il gagne par une demi-longueur mais il gagne quand même avec un coeur énorme. Chapeau à Soodesh qui a fait un travail immense et à tous ses propriétaires. »
En ce qui concerne le titre d’écurie championne, Gilbert Rousset dira que: « Si un quatrième titre nous tend les bras, on ne pourra pas le refuser mais il reste encore un long chemin à parcourir et nous n’y pensons pas pour le moment. »
Full credit to the horse
Johnny Geroudis était aux anges après sa 10e réussite avec Intercontinental qui a porté son nombre de succès à onze et il a tenu à en faire les éloges. 
« Full credit must go to the horse. This year he has been an absolute revelation. I’m lost for words. He has been an absolute star for us this season. What we’ve asked him he has done it brilliantly. All credit to him. I think he deserves to be the horse of the year, especially with the way he is finishing the season.  During the week, he showed me that he didn’t lose his form at all. People were saying that with his big weight he would have got some difficulties to make it to the finish but he showed that he was the classiest horse of the race. »
Johnny Geroudis a trouvé, pour sa part, que pour obtenir le titre d’écurie championne, il faudra impérativement que l’établissement conserve l’avantage pris à ce stade de la compétition.
« As for the stable championship, I think we just have to maintain the advantage we have at the moment. We were very fortunate to win some of the big races this season, despite the absence of Solo Traveller, our best horse at the stable. Had he been here would have made a big difference. All we have to do now, is to maintain the momentum. »
L’écurie Rousset pensait aussi bien se tirer d’affaire avec Rear Admiral  mais le gris ne termina que troisième.
« I think he ran a honest race. He stopped some 50 metres before the post which make me suggest that the 1600m is a bit too far for him at the moment. » Il faudrait aussi souligner que le cheval ne démarra pas comme attendu, ce qui fit qu’il se retrouva le nez au vent durant tout le parcours.
De Governor General, le Sud-African reste optimiste, même s’il n’a toujours pas ouvert son compteur.
« He has always been chasing since he’s been here. We decided to try something different. He ran a good race considering that we were up in class. He got caught only in the last 50 metres. I thought he was a horse for this year but he is yet to perform up to expectations. But we are getting right there. It won’t be long to get him in the winner’s box. »
Johnny Geroudis pense que la course de Polar Royale doit être ignorée car «He hung the whole way. The bit went through his mouth. I think it’s a race to be ignored. »