L’écurie S. Henry s’est finalement bien défendue lors du récent week-end hippique. Discret lors du rendez-vous de samedi où il se contentait de quelques accessits, cet établissement s’est signalé en deux occasions le lendemain avec Traianius et Burberry, tous deux pilotés par Stéphane Ladjadj qui semble avoir déjà trouvé ses marques sur notre hippodrome. Le Français totalise désormais 3 victoires, ce qui lui permet d’aborder les journées à venir en toute quiétude. « On est là pour gagner le maximum de courses. Si les chevaux ont des aptitudes, ils gagneront, mais s’il ne peuvent pas, on va pas les forcer. C’est le jeu et on ne se met pas la pression ».
La première victoire du week-end de Ladjadj intervint dimanche avec Traianius dans la troisième épreuve où ce dernier et Il Magnifico s’étaient fait le plus grand nombre de partisans. Afin de conserver ses chances de succès, le jockey français de l’écurie Serge Henry était convaincu qu’il devait suivre le plus près possible et sa tactique s’avéra payante. «J’ai souvent piloté Traianius à l’entraînement et il me plaisait. Il fallait être le plus proche possible du favori pour garder nos chances intactes. Certes, il a couru le nez au vent, mais il était bien dans son pas. J’ai attendu le dernier virage pour le lancer à fond et il a bien répondu à mes sollicitations pour l’emporter. C’est un cheval que j’aime bien. Il devrait s’avérer utile à l’écurie», explique Ladjadj.
Le Français réalisa son premier doublé sur notre turf grâce à Burberry. Ce dernier qui avait démarré en excellente compagnie chez nous, avait vu une constante baisse de sa valeur durant ces deux dernières saisons suite à son manque de résultats. Cependant, il semblait avoir amorcé un net regain de forme depuis quelques temps et n’était pas passé inaperçu à l’heure des galops. «Au paddock Burberry était de loin le plus beau. Je l’avais bien aimé à l’entraînement. On m’a appris que ce cheval était venu chez vous précédé d’une bonne réputation. Mais cela faisait longtemps qu’il n’avait pas gagné. Il s’est bien comporté et cela fait très plaisir de le voir renouer avec le succès. C’est sûr qu’il ne deviendra pas un champion à cet âge, mais s’il peut maintenir sa bonne forme du moment et nous continue à nous faire plaisir, ce sera bien», a observé le jockey de l’écurie S. Henry. «Le matin c’est un cheval qui est très allant. Il m’a surpris en prenant un départ assez lent. Dans la ligne d’en face j’ai vu qu’il y avait la possibilité de se mettre en deuxième rideau, je l’ai donc usé quelque peu mais il a quand même trouvé les ressources nécessaires pour bien finir». Burberry améliora sa position dans la descente pour se placer dans le sillage des meneurs en one off et lorsque son cavalier lui demanda un nouvel effort dans la ligne droite, il sortit un joli coup de reins pour se détacher irrésistiblement.
Valmorne constituait sans doute une des meilleures chances de Stéphane Ladjadj dimanche dernier. Malheureusemnt pour lui, il n’obtint pas un parcours de tout repos. Condamné en épaisseur sur la partie initiale, son cavalier fut contraint de le reprendre pour le placer parmi les derniers. Et lorsqu’il tenta de se rapprocher dans le tournant, il fut contraint de le faire à l’extérieur de plusieurs chevaux vu que Chestnut Moon devant lui n’avançait pas. Valmorne donna un joli coup de reins pour finir, mais il se contenta de la deuxième place derrière Hail Atlantis qui avait bénéficié d’une dream run. Alvaro fut également l’auteur d’une encourageante troisième place à sa rentrée. Après avoir longtemps patienté en septième position, il sortit une belle accélération dans la ligne droite pour compléter le podium derrière Gida et Winter Skye.
La veille, Ladjadj s’était contenté  d’une deuxième place comme meilleur rang sur Captain Vedici qui effectuait son baptême du feu sur notre turf dans The Serge Henry Cup. Malheureusement ce coursier opéra une déviation dans la ligne d’arrivée et ne put réellement inquiéter le vainqueur Prince Of Troy. Cependant, il devrait se montrer utile à son écurie à l’avenir.