Alors que tout le monde attendait Gregorio Arena et Kumba-Ya, ce fut Dinesh Sooful qui offrit à l’écurie Serge Henry son douzième succès de la saison par l’entremise de Hugo The Boss. Il faut néanmoins reconnaître que si ce dernier avait raté le coche, la victoire serait néanmoins revenue à l’écurie vu que Kumba-Ya ne fut battu que dans la dernière foulée par son compagnon d’écurie.
A en croire Dinesh Sooful, si Hugo The Boss parvint enfin à ouvrir son compteur chez nous, c’est surtout le fait que les instructions de Serge Henry furent suivies à la lettre.
« M. Henry m’a dit d’attendre le maximum possible avant de lancer mon attaque. Tout le credit revient à mon entraîneur. J’ai suivi ses instructions à la lettre. A 400m il a changé de pied et a buté en conséquence. Je fus pris de panique mais il s’est heureusement bien repris par la suite pour l’emporter sur le fil. Après le passage du but, le jockey Arena me fit part que c’est lui qui avait remporté la course. Je l’ai félicité pour sa première réussite au Champ de Mars mais la photo-finish me donna raison.»
Dinesh Sooful remportait à cette occasion sa troisième victoire de la saison, ce qui n’est pas mal vu qu’il monte en freelance.
« Cela fait très plaisir de remporter une course. Dix journées se sont écoulées depuis ma dernière victoire. Je voudrai dédier cette victoire à mon épouse. Cela fait quatre ans que nous sommes mariés et c’est en quelque sorte un joli cadeau de mariage», a-t-il ajouté.
Cette victoire de Hugo The Boss est venue quelque part atténuer la déception qui entoura la défaite de Commodore Pete dans la deuxième manche du championnat des 3-ans. Reste que sa mauvaise performance doit être mise sur le compte du mauvais état de la piste. On a toujours en tête sa défaite lors de ses débuts alors qu’il était donné grand favori.
On attendait aussi une bonne performance de la part de Valmorne en dépit du fait qu’il n’avait pas été heureux au tirage au sort des lignes. Mais l’alezan passa à côté de la plaque pour se retrouver à plus de 4L du vainqueur. Il a toutefois l’excuse d’avoir saigné dans le parcours pour expliquer sa mauvaise performance.
Pale Ale, en revanche, est à créditer d’une bonne course. Il lui manqua un peu de punch dans l’emballage final alors qu’il fut incommodé à 100m de l’arrivée. L’espoir de le voir remporter une course n’est pas perdu.
Saziwayo était trop loin de la tête de la course pour avoir une chance de remporter The Lacnor Healthy Living Cup. Mais il ne fut pas ridicule au finish car il fut crédité, à un centième près, du même chrono que le vainqueur Wonder Kid dans les 600 derniers mètres.
Beacon Flare et National Play, quant à eux, peuvent avoir été desservis par l’état de la piste tandis que Humble King n’est vraisemblablement plus le même. Quant à Made Of Money il fut one pace dans l’emballage final de la dernière épreuve.