Un «  motif de satisfaction ». Ce fut en ces termes que Johan Victoire a qualifié cette trente-cinquième journée. En effet, après une dernière journée « sans », la paire Henry-Victoire a retrouvé ses sensations au terme d’une belle victoire par l’intermédiaire de Made Of Money, ainsi que quelques accessits grappillés ici et là.
Il faut reconnaître que les turfistes n’avaient pas vraiment prévu le scénario de la deuxième course. Celui où Made Of Money, offert à 19 contre 1 chez certains bookies, allait se jouer du grandissime favori du jour, Dreams  Come True.
Vu à l’arrière-garde en première moitié du parcours, Made Of Money, sous la conduite de Johan Victoire, attendit sagement son heure. Avec un Imperial Palace qui força l’allure en descente, l’éventuel vainqueur était assuré d’un bon rythme. On vit ensuite le Français déboîter sa monture à l’amorce de la ligne droite et attaquer à l’extérieur. Si on pensait que les carottes étaient déjà cuites pour Made Of Money à mi—ligne droite, son jockey ne cessa de le solliciter afin qu’il prolonge son effort. Ce qui s’avéra payant puisque le cheval plaça finalement une belle accélération dans les derniers décamètres de la course. Imperial Palace et Dreams Come True n’y virent que du feu.
« M. Serge Henry m’avait demandé de prendre un bon départ. On voulait le monter un peu plus près mais au 1000m la course a été lancée sur des bases élevées. Du coup je ne pouvais pas me rapprocher. J’ai dû attendre et voir comment ça se passe. Mon cheval a montré qu’il est en pleine forme en cette fin de saison. Pour des chevaux de cet âge-là, gagner comme ça en fin d’année est bon signe car ça veut dire qu’il peut encore faire parler de lui », nous a déclaré Johan Victoire.
Pale Ale, malchanceux
Les couleurs de l’écurie Serge Henry auraient dû flotter dès la première course avec Pale Ale. Mais ce fut sans compter avec Cirac qui s’est hissé à un meilleur niveau pour l’occasion. Il convient toutefois de souligner que Pale Ale avait pris du temps pour enclencher vu qu’il n’avait pas trouvé le passage, alors que Cirac était déjà lancé à l’extérieur.
Quatrième pour une première au Champ de Mars! Ce fut la performance de Donnie Brasco dans la troisième course. Un résultat satisfaisant d’autant que le cheval se mesurait à un champ assez relevé, et ce sur un parcours un peu court pour ses aptitudes.
« Donnie Brasco a fait une très bonne course pour une première ici. Il a couru avec la fraîcheur et il a montré un beau visage. Le plus important pour ces chevaux-là, c’est de répéter à leur prochaine sortie. »
« Commodore Pete m’a déçu »
S’il avait trop de terrain à combler pour inquiéter le vainqueur lors de sa dernière sortie, Commodore Pete n’aura, cette fois, aucune excuse à faire valoir. En effet, bien placé durant le parcours, le cheval ne pu inquiéter qui que se soit en ligne droite finale.
« Je suis déçu de la course de Commodore Pete. Je m’attendais à bien mieux de sa part. Le cheval était bien le matin au training mais il n’a pas évolué à la hauteur de nos attentes en course. Je ne pense pas que le fait de n’avoir pas couru pendant un mois soit une excuse car le cheval comptait pas mal de travail dans les jambes. »
De son coté, Beautiful Bhutan fut « source de satisfaction », selon son jockey. Deuxième à une longueur du gagnant, George Noble, le précité n’a pas à rougir de cette défaite.
« Beautiful Bhutan n’a pas été très chanceux dans le dernier tournant. Mais de là à dire que j’aurais battu le gagnant sans doute pas. Toujours est-il qu’il a mieux couru par rapport à sa sortie précédente. »
Cheval réputé difficile à monter, Beacon Flare s’est accroché à une troisième place dans l’épreuve phare, derrière Ghost Dog et Pegasus Legacy.
« Beacon Flare a fait une très bonne course derrière deux chevaux très costauds. La dernière fois je l’ai peut-être monté trop offensivement. Maintenant on sait que c’est un cheval qui aime bien attendre, qui aime bien venir finir ses courses comme aujourd’hui (ndlr : samedi).»
La plus grosse déception de la journée, toujours selon Victoire, a été sans conteste Because U Said So dans l’épreuve de clôture. Solliciter par son cavalier en ligne droite, le cheval ne fut pas en mesure de passer à l’étape supérieure. On le vit notamment terminer la course au trot.
« Je n’ai vraiment aucune explication quant à sa mauvaise course. Il faut le revoir », s’est contenté de dire le Français.