La patience semble être la devise de l’écurie Henry cette saison. Avec seulement  deux victoires après huit journées de compétition, cet établissement connaît son plus mauvais départ de la saison depuis l’exercice de 2005 et contraste singulièrement avec celle de l’année dernière où elle avait enregistré sept victoires à ce même stade de la compétition.
Les récentes tensions au sein de l’établissement impliquant certains propriétaires et le jockey titulaire n’ont pas aidé à maintenir la sérénité, et la victoire de Wing Man est venu à coup sûr apporter une bouffée d’air frais à cette écurie en quête de stabilité. Le coursier de l’écurie Serge Henry avait eu une bonne mise en jambes sur 1500m à sa reprise. Aligné cette fois-ci sur 1650m, Wing Man n’a pas laissé passer sa chance pour signer sa deuxième victoire au Champ de Mars. Suivant en off pace, la monture de Johan Victoire se retouva en troisième épaisseur dans un premier temps avant de lancer son offensive d’assez loin. A la hauteur du leader à l’entame du dernier virage, elle devait poursuivre sur sa lancée pour devancer Altelekker par deux longueurs au but. « Du point de vue du public, c’est sûr que c’est une course difficile, mais lui c’est ce qu’il aime. C’est pour cela qu’on l’a monté ainsi. Comme vous l’avez vu, j’ai été très offensif sur lui et je n’ai pas hésité à avancer tôt, même si j’étais en épaisseur. Le cheval aime ça. Il faut qu’il puisse galoper. La dernière fois, j’ai fait la bêtise de le garder derrière les autres jusqu’au dernier moment. Comme on dit, on apprend de ses erreurs et aujourd’hui on n’a pas refait la même, » devait déclarer Johan Victoire à l’issue de la course.
Nathalie Henry ne manquera pas de saluer la belle monte du jockey de l’écurie. « On avait un peu peur de la distance pour Wing Man parce que ce n’est pas son parcours de prédilection, mais Johan a suivi les instructions de mon père à la lettre. Je tiens à le féliciter pour cette course ainsi que tous nos propriétaires et les gens qui nous encadrent. » De plus, le succès de Wing Man dans The Mystic Snow Cup  avait un goût partiulier pour la famille Henry qui avait fait l’acquisition de ce mythique coursier dans le passé. « Mystic Snow est un cheval qui était entraîné par mon grand-père Serge. Quand ma mère est retournée au pays en 1965, mon grand-père lui a demandé ce qu’elle aimerait comme cadeau de mariage et elle lui a dit qu’elle voulait remporter une course. Mystic Snow a donc couru sous son nom et remporté le Maiden. C’est une victoire très symbolique pour nous car Mystic Snow nous rappelle plein de bons souvenirs», a tenu à préciser Nathalie Henry.