Avec 19 coursiers la saison dernière et terminant à la 14e place avec 5 victoires et Rs 1 053 000 récoltées comme stakes money, l’écurie Shailesh Ramdin aborde une nouvelle ère en 2015, Shailesh prenant la relève à son père Mahess à la tête de l’écurie et est susceptible de jouer les premiers rôles avec la venue des coursiers de l’ex-écurie Foo Kune.
L’intersaison a été riche en événements pour la famille Ramdin qui, dans un premier temps, a dû rencontrer les commissaires du MTC pour présenter un plan pour l’écurie. Il y a eu ensuite le changement de nom de l’écurie qui a finalement accueilli les chevaux de l’ex-écurie de Foo Kune. «C’est un pincement au coeur de ne plus avoir le nom de papa comme Stable Manager car c’est lui qui est à l’origine de l’écurie. Malheureusement, avec les événements et les nouvelles lois du MTC, on a dû changer d’appellation», devait dire d’emblée le nouveau maître à bord Shailesh Ramdin. «Effectivement, on n’a pas chômé pendant l’intersaison et on espère démarrer sur un bon pied».
Justement, démarrer sur un bon pied sera primordial pour Shailesh Ramdin, qui aura au moins 50 chevaux sous son contrôle. «Qui dit gros effectif veut dire aussi gros challenge et beaucoup de boulot. Mais, heureusement, j’aurai autour de moi une bonne équipe avec comme assistant Simon Jones, Vishal Ramanah qui s’occupera de notre centre privé à Forbach et Vinay Naiko pour l’entraînement des chevaux en attendant la venue de Sherman Brown comme jockey titulaire. C’est une grande innovation pour l’écurie qui n’avait pas engagé de jockey étranger ces quatre dernières années».
C’est sûr que la venue de Paul Foo Kune comme propriétaire a été accueillie comme une bouffée d’air frais pour cette écurie qui a galéré ces dernières années. Habituée à ’évoluer dans le bas du classement des écuries, elle jouera cette fois les premiers rôles. «C’est vrai qu’on a beaucoup galéré ces derniers temps et cette saison, avec un effectif pareil, we got the tools to work now and we must deliver the goods. On aura une période de transition et d’adaptation et cela va prendre entre 14 et 21 jours, juste le temps de mettre le puzzle en place et de bien le placer. J’aurai la chance de travailler avec des chevaux qui ont déjà fait leurs preuves la saison dernière et c’est à moi, maintenant, d’en profiter et de jouer dans la cour des grands. J’en ai déjà discuté avec mes membres de la nouvelle orientation de l’écurie et je souhaite la ramener back to his golden days», a conclu Shailesh Ramdin.