La configuration des écuries a changé au cours de la seconde partie de la saison écoulée et en fin 2014. Si bien que les noms de Serge Henry (décédé), Hugues Maigrot (insuffisances de performances) et Paul Foo Kune (contrat pas renouvelé) ont disparu. Aussi, ce sont de nouvelles frappes en devenir, à l’image de Jean-Michel Henry ou encore de Shirish Narang, qu’on devrait s’habituer à voir au Champ de Mars.
Qui est Shirish Narang?? Né à Maurice de parents indiens il y a 33 ans, ayant grandi et été scolarisé dans un premier temps à Maurice où il a fréquenté le collège Royal de Curepipe, il a été toujours un amoureux de la race équine. Si bien qu’il a orienté sa passion vers des études tertiaires avancées dans le monde des chevaux et détient un BSc Honours de l’université de Brighton, Angleterre, avec spécialité en Equine Sports Performance (avec un internat à Taylor Made Stud à Lexington, États-Unis en 2007/2008, puis un passage à Chantilly, France, comme assistant entraîneur de Rupert Pritchard Gordon en 2009/2010).
Narang, qui voue une admiration profonde pour la famille Serge Henry (où il a exercé avant le décès de son mentor, avant d’être tour à tour Stable Supervisor chez Paul Foo Kune en 2013 et Rameshwar Gujadhur, souligné par une victoire classique avec Polar Bound), se mit véritablement sur orbite au Champ de Mars avec le succès historique de Man To Man dans un Maiden 2014 rempli d’émotions et dédié au défunt Serge Henry.
«This win was a big step ahead of my carreer’s growth,» se souvient encore Shirish Narang, qui obtint la charge d’une écurie peu de temps après. Il termina la saison avec une victoire (Traianius) et 4 placés en 15 entrées.
A l’orée d’une nouvelle saison, Narang affûte ses armes mais en bon réaliste dit devoir se servir de 2015 comme une année transitoire pour se situer dans la durée. « Ce sera une saison de transition avec une consolidation de nos assises pour des visées franches en 2016 ».
Avec le jockey Preetam Daby forcé à la retraite et aujourd’hui investi du rôle de Stable Supervisor et un autre fils du sol, le jockey Dinesh Sooful, pour démarrer l’exercice, le groupe Narang compose dans l’inédit. « On a joué un peu de malchance avec les jockeys. Waichong Marwing, qu’on ne présente plus, n’a pu se libérer. La venue de l’Australien Joshua Parr (32 ans) a été refroidie par des soucis familiaux. Dinesh Sooful demeure le jockey de l’écurie jusqu’à nouvel ordre ».
Avec des effectifs de 30 chevaux (dont deux nouvelles unités auxquelles vont s’ajouter deux autres à la prochaine livraison), l’entraîneur du dernier né des établissements au Champ de Mars se montre prudent. « Nous n’avons aucun nom ronflant. Notre nouveau Flash Drive n’a qu’un rating de 49. Nous ferons probablement  l’impasse sur la Duchesse qui sera courue le 6 juin prochain ».
Quels sont donc ses objectifs 2015 ? « Ramener 18 victoires sur les 35 journées de courses, ce serait déjà un premier contrat rempli. I need to prove myself. C’est pourquoi je table plus sur 2016, où nous espérons avoir des effectifs garnis et de qualité, capables de viser haut. Pour 2015, je crois que l’écurie Maingard reste celle à battre ».